Skip to content

Plus de vainqueurs que prévu au mondial de pétanque Laurent Barbero

pétanque mondial laurent barbero vainqueurs fréjus

Le 6ème mondial de pétanque Laurent Barbero s’est conclu ce mercredi sur les terrains du Fréjus International Pétanque (FIP), à Fréjus-Plage. Et après trois jours de compétitions particulièrement relevés, les résultats finaux ont réservé quelques surprises.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en dépit d’une météo pas toujours clémente, le public était au rendez-vous de cette 6ème édition du mondial de pétanque Laurent Barbero, à Fréjus-Plage. Organisé de concert par le club du FIP, la mairie et l’Office de Tourisme de Fréjus, le tournoi jouissait d’un tableau particulièrement relevé, exacerbé par la possession du label mondial (seul tournoi concerné avec la Marseillaise).

Ainsi, en plus des tenants du titre locaux (la triplette Henri Lacroix, Stéphane Robineau et Dylan Rocher, pensionnaires du FIP), les champions d’Europe italiens et l’équipe nationale d’Espagne, habituée des Masters de pétanque, étaient notamment au rendez-vous. « Une douzaine d’équipes peut prétendre à la victoire », annonçait même Jean Casale, directeur sportif du FIP, en amont de la compétition.

Des surprises à la pelle

Et, comme prévu, les débats furent animés à partir des huitièmes de finale, mardi. Avec une très grosse surprise dès le tour suivant, à savoir l’élimination de la triplette tenante du titre face au trio italien Cocciolo, Lipari et Cometto. Lequel s’inclinera ensuite face aux futurs vainqueurs : Philippe Zigler, Philippe Pietri et Antoine Cano. Ou en tous cas, certains des vainqueurs, puisqu’en raison de la pluie, les organisateurs ont été contraints « d’interrompre la compétition après les demi-finales » et donc de consacrer des « double vainqueurs ». La triplette Pascal Dionisi, Kevin Philipson et Gino Deslys, vainqueur de l’autre demi-finale, partage donc le titre.

Le tableau féminin a lui aussi été exposé aux mêmes problèmes de météo, et consacre également deux doublettes : Fanja Aubriot – Anaïs Montet, et Myriam Chambeiron – Aurélia Blasquez Ruiz. La compétition mixte a de son côté connu un dénouement plus conventionnel, sous un soleil retrouvé. C’est le duo Julie Espoto – Christophe Calissi qui a finalement triomphé ce mercredi, et ainsi signé un doublé après leur sacre en 2020.

Retrouvez notre article détaillé dans le numéro 17 de L’Horizon, actuellement dans vos kiosques.

Par Nathan Blouin – Photos : N.B.