Skip to content

Le SRVHB débute bien à domicile

Face à Cesson, dans le cadre de la deuxième journée de Liqui Moly Starligue, le SRVHB a signé une victoire probante qui s’est surtout dessiné lors du premier quart d’heure de la deuxième mi-temps. Et a pu compter sur un grand Alexandre Demaille pour s’imposer 28-21.

 

Pour un retour dans leur Palais des Sport Krakowski devant leur public, les coéquipiers d’Adrien Dipanda ont su faire le spectacle. Ronronnants en première mi-temps, se retrouvant même mené le temps de quelques minutes, les locaux ont su recoller rapidement au score, s’appuyant alors sur la bonne entrée en jeu de Kolakovic et un Alexandre Demaille déjà chaud, qui a, par plusieurs arrêts, su maintenir les siens à égalité ou avec une légère avance. L’entrée de Kolakovic, combinée à celle de Simicu, a d’ailleurs permis au SRVHB de prendre une avance qui allait devenir définitive.

 

Un deuxième acte quasi parfait

 

Au retour des vestiaires, les Raphaëlois n’ont plus rien laissé à leurs adversaires du soir. C’est simple, après un rapide 4-0 infligé avant la 34e minute, l’écart n’a cessé de se creuser, montant jusqu’à +8 à la 38e minute, l’entrée de Drevy Paschal apportant encore plus de vitesse et de justesse face au but. Si Cesson-Rennes a fini par retrouver le chemin des filets, après plusieurs parades consécutives de Demaille, les Raphaëlois ont fait attention à ne pas retomber dans les travers de la saison dernière en maintenant leur avantage. Un avantage maintenu avec la manière, notamment sur certaines actions, à l’image de cette interception et de la remontée de balle de Melic qui a finalement décalé Paschal, lequel a conclu depuis les airs. Le rythme soutenu du premier quart d’heure de la deuxième mi-temps est naturellement retombé au fil des minutes et les locaux ont su gérer jusqu’à la fin de match pour l’emporter 28-21. 

 

Top stats :

Alexandre Demaille (Gardien) – 10/29 (34,48% de tirs arrêtés)

Alexander Simicu – 5 buts (83% de réussite – 5/6)

Raphaël Caucheteux – 5 buts (71,43% de réussite – 5/7)

 

Ils ont dit /

Adrien Dipanda, capitaine du SRVHB :

« La satisfaction domine parce qu’on a fait une belle prestation àMontpellier la semaine dernière et le plus dur est toujours d’enchaîner, donc je pense qu’on était vraiment heureux de retrouver le public avec une salle où il y avait du monde et une belle ambiance, donc on avait à cœur d’offrir une belle prestation à notre public. Cesson est une équipe très accrocheuse, on savait que ce serait long, qu’on ne pourrait pas gagner en 15 minutes et on a agit comme un rouleau compresseur, c’est là où ils ont commencé à plonger et nous avons su saisir les opportunités en remontant bien les ballons. La chose positive, ce soir, c’est qu’on a joué à 16, tout le monde a joué, a apporté quelque chose à l’équipe. »

Rares Fortuneanu, coach du SRVHB :

« Le sentiment ce soir est de satisfaction totale. Depuis quelques années on rate complètement nos débuts de championnats et on se rattrape après. Les matches de préparation ont eu pour but cette année de mettre les joueurs en forme d’entrée et c’est quelque chose qui nous réussit, mais ce n’est que la deuxième journée et on doit garder les pieds sur terre, surtout avec la venue de Dunkerque la semaine prochaine. Cesson sort d’une grosse performance contre Nantes, c’est une équipe très solide défensivement. On rentre à la mi-temps avec +3, je pense qu’on a bien tenu le choc défensivement et nous voulions empêcher leurs montées de balle, on les a usés sur notre défense et sur la deuxième mi-temps, comme ils n’avaient pas beaucoup de rotations, ça a pesé sur l’effectif et nous on a pu tourner et on a su faire la différence avec beaucoup de maîtrise et d’application des joueurs qu’il faut maîtriser. L’application de tout le groupe et la détermination, la concentration, la rigueur, choses qui nous échappaient un peu par le passé, tout ceci est le gros point positif. Par contre, il y a eu un petit relâchement sur les dix dernières minutes, et si on veut grandir encore, il faut toujours mettre un but de plus. »

 

Romain Chardan – Photos : Ewa Gros – SRVHB