Skip to content

Une mobilisation constante pour la troisième manifestation contre le pass sanitaire à Fréjus

mobilisation manifestation contre pass sanitaire fréjus base nature

Pour le troisième samedi consécutif, la Base Nature a été le lieu de départ d’une nouvelle manifestation contre le pass sanitaire. Et comme la semaine dernière, ils étaient plus d’un millier à envahir les rues de manière pacifique, en direction cette fois de Saint-Raphaël.

Une fois de plus, il est 14h lorsque les « anti-pass sanitaire » se rassemblent à la Base Nature de Fréjus. Le modus operandi ne change pas par rapport aux deux dernières manifestations : encadré par les forces de l’ordre, le joyeux cortège se remplit peu à peu tandis qu’il fait route vers le front de mer, avec pour objectif final la place Coullet de Saint-Raphaël.

Très vite, les chants retentissent et donnent le ton tout au long de la descente de l’avenue de port-Fréjus. « Tous ensemble, tous ensemble eh eh ! », « Liberté, liberté, liberté », « Touchez pas à nos enfants ! »… Avant de parfois apostropher directement le président de la République : « Macron démission ! », « Macron, t’es foutu, les Français sont dans la rue ».

Malgré tout, l’ambiance reste plus que cordiale avec le dispositif de sécurité venu encadrer la manifestation. Aucun heurt n’est à signaler avec la soixantaine de gendarmes rassemblés, renforcés par une dizaine de policiers municipaux et autant de nationaux.

Le personnel hospitalier concerné

La cohorte, mieux organisée qu’à ses débuts, attire inévitablement l’attention, que ce soit celle des curieux, des touristes, ou encore des locataires à leur balcon. Amusés, les manifestants n’hésitent pas à les inviter à les rejoindre, ce que certains font une fois le front de mer rallié. Là, ce sont près de 1500 personnes (selon la police) qui sont rassemblées lors de la première pause, devant le mémorial de l’armée noire.

Mais le véritable changement de cette troisième manifestation, ce sont les membres du personnel hospitalier venus se joindre à la manifestation. Aisément reconnaissables par leur tenue violette, ces femmes, qui craignent un « licenciement » à l’hôpital, s’insurgent contre la discrimination dont elles s’estiment être victimes à leur travail, en cas de non-vaccination.

Ce sont donc cette fois les « Hôpital en danger ! » qui ont rythmé la suite du trajet où, soutenus par de nombreux habitants aux balcons, ils sont remontés jusqu’à la place Coullet. Toujours dans une ambiance festive, les quelque 1300 manifestants à l’arrivée (chiffre accordé par les deux parties) ont ensuite organisé un dernier intermède musical, avant de déjà se donner rendez-vous « samedi prochain, à 14h à la Base Nature ». Leur destination n’est toutefois pas encore connue.

Retrouvez notre article détaillé dans le numéro 15 de l’Horizon, prochainement dans vos kiosques.

Par Nathan Blouin – Photos : Louis Aubry