Ainsi va Aria

L’académie du chant et du spectacle ARIA ne se présente plus sur notre territoire. L’association raphaëloise est présente depuis plus de vingt ans sur la commune et on ne compte plus les chanteuses et chanteurs issus de cette académie. On ne compte plus non plus le nombre de spectacles de variété organisés par elle.

Le mercredi 2 novembre à 20h30, l’académie organise son premier spectacle de la saison. Intitulé « Ainsi va la vie ! », celui-ci présentera sur scène le groupe Estérel’s Band composé de Christine, Clélie, Daniel et Richard, cinq amis issus d’ARIA qui ont créé de toutes pièces ce fantastique spectacle où « l’Amour, l’Amour, l’Amour… avec un grand A… sa magie, mais aussi ses turpitutes… rien que ça » seront au rendez-vous.

Mercredi 2 novembre 2022 – 20h30
Centre Culturel – Saint Raphaël
Tarif 18€ – Réservation : 06 13 59 73 36

Saint-Raphaël : l’époux de 80 ans tue sa femme avant de se suicider

Avenue du XVe corps, un couple a été retrouvé mort dans leur appartement. Alertée ce matin par la famille, la police nationale enquête en ce moment-même sur place : “on pense vraisemblablement à un homicide suivi du suicide de l’auteur”, explique le commissaire Nicolas Caravokiros. L’homme âgé d’environ 80 ans aurait donc tué la victime, son épouse âgée d’une soixantaine d’années, par étouffement avant de se donner la mort.

La procureur adjointe, Laurence Barriquand, a également souligné que « si les premiers éléments laissent penser à un meurtre suivi d’un suicide, aucune piste n’est écartée actuellement », par le biais d’un communiqué de presse.

 

Par Ibrahim Berbar – image d’illustration

Le théâtre Le Forum dévoile sa programmation de septembre

forum

Le forum Estérel Côte d’Azur de Fréjus a dévoilé sa programmation de septembre. Au menu, du mois, des concerts de musique classique, un cirque et l’un des plus grands chanteurs français.

Trois représentations sont au programme du forum Estérel Côte d’Azur pour ce mois de rentrée. Les 9, 10 et 11 septembre, la troupe Dans ton cœur nous donne rendez-vous à la Base Nature pour un « cirque exceptionnel ». Les acrobates d’Akoreacro livreront une performance fantasque remplie d’humour, pour aborder le mois de septembre du bon pied.

Le samedi 17 septembre, le Forum nous attend salle Gounod pour le concert du chanteur et compositeur Enrico Macias, d’une durée d’1h20. Enfin, la semaine suivante, le prestigieux Quatuor Debussy propose « Les Sept Dernières Paroles du Christ en croix » de Haydn et « Requiem » de Mozart. Un défi pour les musiciens, qui n’auront pas de partitions et seront éclairés à la bougie, pour un concert unique.

Pour retrouver la programmation complète et acheter vos billets, cliquez ici.

Par Adrien Roche – Photo : Romain Chardan

Le salon du disque est de retour à Saint-Raphaël !

salon du disque

Jeudi 25 août, pour la deuxième fois de l’été, le salon du disque et des collections fait son retour à Saint-Raphaël. Au programme, vente de CD, vinyles, DVD et autres objets vintages.


Après une première édition à succès, le salon du disque et des collections revient sur la promenade René Coty. Jeudi 25 août, de 8h à 19h, des dizaines de stands raviront les plus nostalgiques. Comme nous l’expliquions notre numéro 65, des disquaires venus de toute la France viennent à Saint-Raphaël pour exposer leurs pièces. Mais comme nous l’avait expliqué Stephan, vendeur, “il faut se lever tôt” pour espérer dénicher la perle rare. Avec des prix très bas – l’avantage de la seconde main – le salon du disque et des collections est fait pour tous les portefeuilles. Si notre reportage vous avait donné envie et que vous aviez manqué la première édition, il est encore temps de se rattraper ! Pour les absents, un troisième (et dernier) rendez-vous est prévu le 8 septembre, aux mêmes heures et au même endroit.


Par Adrien Roche – Photo A.R

Ze Funky Family à Saint-Raphaël

ze funky family

Le mercredi 24 août, dans la lignée des concerts de l’été proposés par la cité de l’Archange, Ze Funky Family viendra enflammer le jardin Bonaparte. Un rendez-vous immanquable pour les amateurs de funk.

 

Existant depuis 2015, Ze Funky Family est un groupe fédérateur. La raison de leur succès ? Un répertoire varié et adapté à tous. Grâce à leurs reprises de chansons marquantes des 60 dernières années, tout le monde y trouve son compte. Leurs musiques sont faites pour toutes les générations, loin des DJ électro qui peuvent faire fuir certaines familles et attirer des milliers de jeunes fêtards. Leur performance sera l’une des dernières de l’été au jardin Bonaparte, qui aura accueilli bon nombre de soirées tout au long de la période estivale. Sur leur site, le groupe affirme vouloir “réunir les danseurs invétérés et les mélomanes avertis.” Vous vous sentez concernés ? Rendez-vous mercredi à 21h30 au jardin Bonaparte !

 

Par Adrien Roche – Photo Ze Funky Family

La police de Fréjus saisit 300 d’ecstasy et 32kg de cannabis à Saint-Raphaël

voitures police

Trois personnes seront jugées début septembre pour détention de drogue. Au total, 32 kilogrammes de résine de cannabis et 300 pilules d’ecstasy ont été saisis dans deux appartements de Saint-Raphaël.

 

C’est le gros lot pour les policiers de la Sûreté urbaine de Fréjus. Selon les révélations de BFM Var hier après-midi, la saisie aurait été effectuée vendredi dernier. Un employeur aurait signalé l’absence de nouvelles d’un saisonnier d’une vingtaine d’années. Lors de l’inspection du logement de ce saisonnier, dans un camping d’Agay à Saint-Raphaël, la police est directement tombée sur sept kilos de cannabis posés sur la table. 

 

Le chien de détection qui les accompagnait a continué les recherches, jusqu’à tomber sur 25 autres kilos de résine de cannabis et 300 pilules d’ecstasy. Le saisonnier a assuré ne servir que de “nourrice” et cachait la drogue dans son logement. La police a ensuite interpellé trois autres hommes grâce aux indications du premier individu. Vendredi dernier, la police a placé la “nourrice” et deux hommes originaires de Saint-Denis en détention provisoire. Ils seront jugés début septembre.

 

Par Adrien Roche – Photo Romain Chardan

Les activités estivales pour les enfants se professionnalisent

mômes en fête

En pleine saison estivale, les activités ne manquent pas sur notre territoire. Si elles plaisent autant, c’est aussi parce que le monde du loisir se professionnalise. Cependant, ce gage de qualité donne naissance à de nouvelles problématiques.

Sur la Côte d’Azur et particulièrement sur notre territoire, on reconnaît l’été aux cigales et aux rires des enfants. Voilà plus d’un mois que l’école est terminée et que les vacances ont commencé, pour le plus grand plaisir des parents, pouvant passer plus de temps avec leurs pitchouns, ou au contraire, les placer dans des centres de loisirs proposés par la municipalité. La saison estivale est rythmée par les activités et les animations proposées, ces dernières étant naturellement devenues un enjeu pour les élus. Si on a régulièrement l’impression que nos communes se plient en quatre pour préparer l’arrivée des touristes, ils donnent souvent priorité aux vacances de leurs petits habitants. Car les sorties proposées sont réfléchies, faisant partie d’une politique éducative menée tout au long de l’année.

Cet été étant majoritairement marqué par les fortes chaleurs, les communes ont dû s’adapter et proposer plusieurs formules adéquates. « Tout au long de l’été, nous proposons des activités liées à la mer. Nous donnons des cours de natation pendant ce mois d’août à la piscine municipale, des stages nautiques, comme du kayak, de la voile ou encore du catamaran », explique Hafida Rami, adjointe au sport de la ville de Saint-Raphaël. Pour la cité de l’Archange, attirer ses jeunes sur son littoral à travers les activités nautiques, c’est à la fois leur faire profiter d’un cadre et d’une force de patrimoine, mais également permettre à certains de connaître une première expérience sportive, pour éventuellement s’inscrire dans un club de la commune à la rentrée. « Pour que nos jeunes accèdent plus facilement à la pratique du sport, on a mis en place la licence gratuite lorsqu’on s’inscrit pour la première fois dans un club de la ville », ajoute-t-elle.

Retrouvez notre dossier complet de 10 pages dans le numéro 67 de L’Horizon, le jeudi 11 août dans vos kiosques.

Par Adrien Roche et Thomas Lajous – Photo : Adrien Roche

Ce nouveau robot rendra nos ports plus propres

robot Dpol port Santa Lucia

La régie des ports raphaëlois vient d’acquérir un nouveau robot pour nettoyer les zones encombrées de déchets plastiques. Une démarche qui s’inscrit dans une politique de sensibilisation et d’amélioration de la qualité des eaux des zones portuaires et maritimes.

Accroché à deux apparaux, DPol montre ce qu’il a dans le moteur. DPol, c’est le nouveau robot du port de Santa Lucia, à Saint-Raphaël. Il aspire 26 000 litres par heure et stocke les déchets dans ses filets grâce au courant qu’il crée pour attirer les détritus vers lui. Chaque jour, il peut en récolter 15 kilos, « voire un peu plus », estime Mathieu Bertora (photo ci-contre), directeur de la régie des ports de la ville depuis deux ans.

Présent dans ce service depuis une quinzaine d’années, il est « content de cet achat », convaincu que « ce petit robot sera d’une grande aide ». Avec cinq modèles de filets différents, DPol peut ramasser différents types de déchets, plus ou moins encombrants. Placé à des endroits stratégiques, il libère la main d’œuvre d’un agent portuaire, qui pourra se concentrer sur le nettoyage de surfaces inatteignables pour le robot (chaînes, apparaux, etc.).

Retrouvez notre double-page détaillée dans le numéro 67 de L’Horizon, jeudi 11 août dans vos kiosques.

Par Adrien Roche – Photo : Adrien Roche

Les chats errants envahissent nos communes : à qui la faute ?

chats errants

Les villes de Fréjus et Saint-Raphaël sont fortement touchées par la surpopulation de chats errants. Les municipalités semblent impuissantes face à ce fléau qui ne date pas d’hier, mais qui prend de plus en plus d’ampleur.

À Fréjus et Saint-Raphaël, même lorsque les rues sont vides, impossible de dire qu’il n’y a pas un chat. Vous en avez forcément déjà croisé, de nuit comme de jour, tant ils sont nombreux. Si nombreux qu’ils constituent un réel problème. Chantal Arnaud, conseillère municipale de Saint-Raphaël déléguée à la condition animale, déplore la situation : « C’est un gros problème, nous ne savons plus comment faire. Nous continuons à chercher des solutions, mais nous sommes pour l’instant sans issue. » Ces chats sont habitués à vivre en foyer, et ont besoin de l’aide de l’humain pour se nourrir.

Une tâche que certains prennent à cœur, sans forcément réaliser que leurs actions peuvent être lourdes de conséquences. « C’est bien de les nourrir, mais tout le monde ne devrait pas le faire. Nous avons des bénévoles pour ça. Les nourrir favorise leur reproduction, et cela aggrave le problème », explique Chantal Arnaud. Les anciens chats d’appartements, très nombreux, se nourrissent dans les poubelles et s’infiltrent parfois chez les habitants pour tenter de survivre. Une fois privés de la protection de leur maître, ils ne survivent que quatre mois en moyenne dans la nature. Les chats errants qui y sont nés, eux, ont une espérance de vie de 4 à 7 ans, qui leur donne le temps de se reproduire à plusieurs reprises. Dans les deux communes, ils se multiplient d’année en année, en grande partie à cause de l’inconscience de l’humain.


Comment faire face à ce problème ?


Retrouvez notre article détaillé dans le numéro 67 de L’Horizon, le 11 août dans vos kiosques.

Par Adrien Roche – Photo : Adrien Roche

Un regain de vie rue de la République

rue de la république
 La rue de la République est l’une des plus iconiques du vieux Saint-Raphaël. Depuis peu, elle connaît un nouveau souffle, porté par de nouveaux commerçants aux idées innovantes.

 

« Il y a une très bonne ambiance », « c’est un quartier vivant », « tous les commerçants s’entendent bien », « c’est une rue qui a une vraie identité ». Les acteurs de la rue de la République ne manquent pas de qualificatifs élogieux. Dans ce quartier historique de Saint-Raphaël, les passants se promènent et contemplent, une baguette sous le bras : « C’est super joli ». Les bâtiments colorés et le sourire des commerçants font le charme de ce lieu de vie unique. On s’arrête pour déguster un produit local sur un stand éphémère, on s’installe en terrasse pour un apéritif, on achète de quoi préparer un bon dîner… Séverine Magnol, gérante de la boutique de fleurs Le Magnol’ia depuis plus de dix ans, souligne la bonne entente du quartier : « On prend le café entre commerçants, c’est un petit village ». Pascal Pitre, propriétaire de la boucherie des templiers, est du même avis : « On voit toujours les mêmes têtes, et en même temps, il y a une certaine évolution avec de nouveaux venus. On ne se tire pas dans les pattes, les affaires des uns font rayonner les autres, il y a de la place pour tous ».

Mais les commerçants ne sont pas toujours en accord avec la mairie, qui a récemment « semi-piétonnisé la rue » pour favoriser son attractivité. Une épine dans le pied pour certains commerçants, qui déplorent le manque d’accessibilité en voiture.

Retrouvez notre dossier de six pages dans le numéro 66 de L’Horizon, dès ce jeudi 4 août dans vos kiosques.

Par Adrien Roche, Lucie Guerra, Thomas Lajous, Ibrahim Berbar – Photo : Lucie Guerra