Skip to content

Sébastien Ly au Théâtre le Forum mardi

Le danseur et chorégraphe Sébastien Ly présentera mardi sa création, Now, au théâtre le Forum dans le cadre du festival de danse de Cannes. Une belle opportunité pour celui qui est originaire de Saint-Aygulf.

 

Une belle soirée attend les amateurs et amatrices de danse ce mardi 7 décembre au Forum. Partenaire du Festival de Danse de Cannes, le Forum accueille une soirée où deux représentations ont lieu. À 20h30, c’est la compagnie du Centre Chorégraphique National Malandain Ballet Biarritz qui va se produire sur la scène fréjusienne en proposant l’accord de deux ballets, L’oiseau de feu et Le sacre du printemps. Le chorégraphe Thierry Malandain, sera d’ailleurs présent, de même que la direction artistique du festival. En amont de cette représentation, les spectateurs pourront découvrir, à partir de 19h30, une performance signée Sébastien Ly, danseur et chorégraphe originaire de Saint-Aygulf.

Ce dernier jouera sa dernière création, Now. « Nous sommes deux sur scène avec Loïc Guénin, qui est un musicien-compositeur. C’est un duo danse-musique et ce spectacle tranche complètement avec ma démarche artistique habituelle. Lors de la première représentation que nous avons faites à Marseille il y a quelques semaines, les gens étaient un peu frustrés parce qu’ils ont trouvé ça court, mais comme je leur ai expliqué, c’est un spectacle qui est comme un coup de poing. Le titre est très court, c’est une thématique choisie pour parler de l’urgence d’agir, donc c’est un spectacle frontal, sous-tension, qui ne cesse d’avancer vers le point culminant, qui est la fin », raconte le danseur et chorégraphe. 

Une prestation « coup de poing », comme le dit le danseur, où la couleur rouge sera prépondérante afin d’accompagner le message véhiculé par la chorégraphie. « La thématique est qu’il faut opérer un virage à 180 si on ne veut pas foncer dans le mur face à des questions de crises migratoire, climatique et autre. C’est un spectacle frontal, c’est une vraie rupture avec mon travail, mais à l’image de la rupture que je souhaite qu’on puisse opérer dans ce changement de cap nécessaire. » 

 

Romain Chardan – Photo : Sem Brundu.