Skip to content

Saint-Raphaël reçoit @@@@ au label villes internet

Ces quatre arobases ne sont pas anodins. Ils caractérisent la reconnaissance d’un niveau « d’excellence » pour Saint-Raphaël. Ils ont pour but de récompenser les villes qui se sont engagées pour établir un internet citoyen. 

 

 

Saint-Raphaël est ravie par cette nouvelle comme l’explique Françoise Meyer, conseillère municipale déléguée au Numérique : « C’est une satisfaction et une motivation pour les agents de la Ville qui ont à cœur de faire vivre ces arobases et s’inscrivent dans une action pérenne ». Ce titre est distribué par l’association nationale « villes internet » présidée par Mathieu Vidal depuis 2019. Le numérique prend de plus en plus d’ampleur surtout en temps de pandémie. Ainsi, le maire, Frédéric Masquelier, a ciblé les besoins des citoyens en s’appuyant sur de multiples services comme la culture, la jeunesse, le sport, l’état civil… 192 actions numériques sont en cours. Elles touchent tous les domaines comme par exemple l’instauration d’une aide numérique ou encore la création d’un espace dédié aux arts numériques. L’objectif de ces initiatives est clair : répondre et satisfaire les besoins des administrés. 


 

Cyber Clean Up, une initiative mise en place en 2021

 

 

Le numérique peut avoir des conséquences importantes sur l’écologie. La ville de Saint-Raphaël a décidé de se rallier à l’action mondiale Cyber Clean Up. Celle-ci consiste à supprimer tous les documents numériques inutiles. Effectivement, ce petit geste, rallonge la durée de vie d’un quelconque appareil. Cela permet de ne pas en racheter aussi souvent qu’avant. L’obsolescence des produits sera moins importante et cela limiterait l’impact écologique qu’ils peuvent avoir.



Le but pour l’année prochaine : obtenir l’arobase “Écologie”


“Qui sait que le bilan carbone du numérique sera bientôt supérieur à celui de l’aviation civile ?”, interroge Françoise Meyer. Effectivement, le fait de vouloir toujours être à la pointe de la technologie engendre des problèmes écologiques et la ville souhaite ainsi mener une “sensibilisation sur les pratiques de l’Internet, sur l’achat et le renouvellement du matériel, notamment les smartphones”, explique Françoise Meyer. 


 

Par Ambre Massé/ Crédit photo : ville de Saint-Raphaël