Skip to content

Opération de sensibilisation pour deux jeunes filles engagées

#noustoutes sensibilisation femmes violences

Margaux Collet et Julie Bellat, 21 ans toutes les deux, ont pris part à l’action lancée par le collectif féministe #NousToutes. Le but, distribuer des sacs à pain pour sensibiliser aux violences faites aux femmes. 

 

Mercredi matin, plusieurs boulangeries de Fréjus et Saint-Raphaël ont vu débouler deux jeunes filles pleines de bonnes intentions. A l’instar de plus de 3 000 autres bénévoles, les deux jeunes étudiantes en 3e année de psychologie, les bras chargés de sacs à pain, ont fait le tour des échoppes pour une distribution gratuite. Avec un objectif simple, sensibiliser aux violences faites aux femmes. 

« Nous avons des convictions féministes assez ancrées. Lorsque nous avons vu l’appel lancé par le collectif #NousToutes, nous nous sommes inscrites pour prendre part à leur action. Dès que nous avons reçu les sacs à pain, nous sommes allées les distribuer », expliquent les deux jeunes filles, dont les sacs disposent, d’un côté, des numéros à joindre et de l’autre, un violentomètre.

Et tout s’est plutôt bien passé. Malgré un refus essuyé, plusieurs boulangeries ont accepté de jouer le jeu. « Beaucoup ont trouvé que c’était une bonne initiative et ont dit oui tout de suite. Sur les 700 sacs que nous avions, nous en avons laissé environ 175 par établissement, à Fréjus comme à Saint-Raphaël, dont une située entre le lycée Albert Camus et le collège Léotard. C’est un moyen de toucher un public plus jeune« , confient les deux amies. 

De l’importance de s’investir

Si cette action représente un premier pas pour Julie et Margaux, cela ne devrait pas être le dernier. Car toutes deux ont des convictions fortes. « Pour notre génération, cette cause est tout aussi importante qu’une autre. Mais surtout, nous sommes des femmes. Les violences féminines existent toujours, les différences entre hommes et femmes aussi, et nous voulons contribuer à briser ces tabous et les normes sociétales qui emprisonnent les femmes. Notre engagement est aussi un moyen de se révolter face à tout cela. » 

Prochaine étape pour le duo, le 28 mai prochain. Une journée dédiée à l’hygiène menstruelle.  « C’est une journée nationale sur le cycle menstruel et l’idée est de briser les tabous sur tout ce qui touche aux règles mais aussi de lutter contre la précarité menstruelle, car il n’est pas normal de se priver de manger pour pouvoir s’acheter des protections hygiéniques« .

 

Par Romain Chardan – Photos : Margaux Collet et Julie Bellat.