Skip to content

Octobre Rose : prévention et bien-être

octobre rose prévention bien-être fréjus saint-raphaël

Octobre Rose continue sa prévention contre le cancer du sein, mais pas que. Cette année particulièrement, des ateliers bien-être sont aussi présents pour le public. 

Octobre Rose marque ce mois de prévention contre le cancer du sein. Cela fait plusieurs années que nous intervenons avec le CHI, les professionnels de santé, les médecins et gynécologues. Nous avons été sollicités par la ligue contre le cancer, où Monique Dolzan est présidente de l’antenne du Var. Elle est à l’initiative de ces actions portées sur chaque commune”, explique Sagia Ramdani, directrice du CCAS. 

La ville de Saint-Raphaël porte des actions, notamment à travers Patricia Hauteur, vice-présidente du CCAS, et souhaite renforcer et développer ses actions de prévention santé. L’année dernière à Saint-Raphaël, l’événement Octobre Rose avait eu lieu “une demi-journée place de la République”. Cette année, il s’effectuera toute la journée près du parking Bonaparte. 

Prévenir vaut mieux que guérir

Prévenir du premier cancer mortel des femmes à travers une journée complète, en répondant aux questions et en invitant les personnes de tous âges à se faire dépister, tel est l’objectif de la ville de Saint-Raphaël ce week-end, et de la ville de Fréjus la semaine dernière. “Plus tôt on se dépiste, plus tôt on peut prendre en charge la maladie et dire aux gens que cela n’arrive pas qu’aux autres. De plus, on peut l’avoir à n’importe quel âge”, précise la directrice. 

Une pensée confirmée par Elodie Da Silva, sage-femme au CHI, et Naima Mouchid, gynéologue. Toutes deux tenaient un stand de prévention à Fréjus, lors de la tenue de l’événement. “Nous faisions de la prévention auprès des femmes pour qu’elles se fassent dépister et assurent un suivi gynécologique régulier. Parfois les gens venaient et parfois on allait démarcher d’autres personnes un peu trop timides pour s’approcher. Beaucoup veulent des informations, ou certains ne connaissent pas l’autopalpation alors que ce sont des gestes simples. Donc, nous leur expliquons comment faire. Nous avons affaire à une population plutôt adulte, avec très peu de femmes en dessous de 25 ans. Peut-être qu’elles se sentent moins concernées alors que pourtant ça existe ». 

Article complet à retrouver dans le numéro 25 de L’Horizon, en vente dès jeudi 21 octobre.

Texte et photos par Thomas Lajous

octobre rose prévention bien-être fréjus saint-raphaël