Skip to content

Océane Frappa regarde vers la Corse

océane frappa natation traversée corse

Partie pour traverser la Manche durant l’été, Océane Frappa va finalement nager jusqu’en Corse. Un nouveau défi un peu fou pour la tête d’affiche du Team Frappadingue.

 

A croire que l’appétit vient en mangeant. Et la faim de records et de défis va aussi en ce sens. Il suffit de jeter un œil du côté d’Océane Frappa pour s’en rendre compte. Car la Roquebrunoise a décidé de changer de mer pour son prochain défi. Exit la Manche, bonjour la Méditerranée. Et direction l’île de Beauté.

« Il y a des incertitudes liées à la situation sanitaire et on ne pouvait pas se permettre de voir les choses décalées au dernier moment. J’ai toujours eu un lien particulier avec la Corse, j’y suis allée tous les étés dans mon enfance, une partie de ma famille vient de là-bas, j’ai donc décidé de rallier la Corse à la nage« , confie la jeune fille, qui n’a pas froid aux yeux.

Si le sens de la traversée doit encore être défini, de même que la période exacte (elle nagera en septembre pour ce nouveau record), Océane aura tout de même un sacré défi à relever avec 180 km à parcourir d’une traite. Mais pas de quoi lui faire peur. Que ce soit la distance, ou la nage nocturne.

« Lorsque j’allais en Corse en bateau, je me suis souvent dit, ‘pourquoi pas le faire à la nage un jour’. Après le Dramon-Saint-Tropez, j’étais fatiguée, bien sûr, mais j’aurais pu continuer. Quand on voit des gens faire le GR20 d’une traite, des marathons et autre, si eux y arrivent, pourquoi pas moi ? Je pense que tout est possible si le mental prend le dessus. Et l’idée de nager de nuit me motive encore plus. J’ai l’impression que plus c’est dur, plus ça me donne envie d’y arriver« , glisse celle qui est aussi licenciée à l’AMSLF natation.

Préparation et aide des dauphins

Si la Manche représente « l’Everest des nageurs », on se demande bien comment peut être vue celle de la Méditerranée entre le rivage varois et la Corse. En tout cas, la problématique du froid s’est éliminée d’elle même, comme l’explique Océane, dont la préparation va forcément évoluer.

« Je vais notamment m’entraîner à nager de nuit, du coucher au lever du soleil. Sinon, au quotidien, j’ai un entraînement d’une heure et demie tous les matins et l’après-midi je vais nager en mer. Il y a un peu de musculation entre temps, ainsi que des soins« , détaille la jeune fille, dont les journées passent assez vite.

Un entraînement devant l’aider à réaliser ce pari un peu fou qui la verra nager entre « 36 et 48 heures« , d’une traite, avec des points ravitaillement tout au long de son périple maritime. « J’ai nagé avec les requins à la Réunion, j’espère croiser quelques dauphins pour qu’ils fassent un bout de chemin avec moi », glisse, confiante, Océane. C’est tout ce qu’on lui souhaite. 

 

Par Romain Chardan – Photos : Team Frappadingue.