Skip to content

Océane Frappa établit un nouveau record

frappa océane mer natation traversée nage

La nageuse roquebrunoise, Océane Frappa, a établi un nouveau record en nageant du Dramont à Saint-Tropez en 9 h 45 sans combinaison. Une première étape avant son Everest, la traversée de la Manche, prévue cet été.

 

Elle nage aussi vite que son débit de parole est rapide. Pour suivre Océane Frappa, mieux vaut être en forme. Car la jeune fille de 21 ans parle et nage à 200 à l’heure. Pour s’en rendre compte, il suffit d’échanger un moment avec elle. Ou de jeter un œil au chrono réalisé il y a quelques jours. 

On rembobine. Il ne fait pas encore jour et l’eau dépasse timidement les 10 degrés. Bonnet et maillot de bain une pièce pour seuls équipements, Océane Frappa s’élance dans la Méditerranée. Objectif, nager du Dramont jusqu’à Saint-Tropez. 35 km censés représenter sa future traversée de la manche, prévue pour cet été. « Je nage depuis que je suis petite« , confie la roquebrunoise.

frappa océane nage record natation saint-raphaël

« J’ai toujours évolué en bassin et j’ai découvert l’eau libre lorsque je suis partie à la Réunion. Avec l’arrivée de la Covid, je me suis mise à me fixer des défis. J’aurais bien aimé gravir l’Everest, et lorsque j’ai vu que la traversée de la manche était considérée comme l’Everest de la natation, je me suis mis en tête de le faire. »

Revenue sur ses terres en novembre dernier, la jeune fille s’est entraînée quotidiennement, allongeant chaque jour un peu plus les distances. Et l’idée de rallier le Dramont à Saint-Tropez est née de là. « Au soleil couchant, on voyait les deux caps. Je me suis alors dit, ‘pourquoi pas rallier les deux ?’ Et je l’ai fait. » C’était le 5 mars dernier, et la demoiselle a mis 9 h 45 pour parcourir 41 km à la nage, dans une mer à 13 degrés.

Force mentale et rage de vivre

Motivée par ses proches, déterminée, Océane n’a rien lâché. Bien au contraire. Si cette traversée pouvait s’apparenter à une sorte de répétition avant celle de la Manche, sa signification est plus forte encore. « Ce genre de défi donne confiance en l’avenir. Il y a eu pas mal d’émotion autour de cet événement et ça m’a beaucoup apporté. Être la première à le faire était important. Je l’ai fait chez moi, ça n’avait jamais été fait ici, ça compte presque plus que la Manche pour moi« , confie Océane.

frappa océane nage natation mer Saint-Raphaël traversée

La Manche. L’autre grand défi de la demoiselle. Un défi qu’elle compte relever cet été, si tout se passe bien. « Avec ce qu’il se passe actuellement, on ne sait pas trop, mais en tout cas, c’est réservé pour début août« , glisse Océane, dont la préparation va se poursuivre sans discontinuer jusque-là. « Pour supporter le froid et que mes épaules encaissent, j’ai pris entre 10 et 12 kilos et je fais beaucoup de crossfit et d’haltérophilie« , détaille celle qui est également pompier volontaire à Fréjus.

Si son frère est son préparateur physique, Océane peut également compter sur l’aide d’un préparateur mental, Jacques Lebrun, lequel l’aide surtout sur l’aspect « détente, méditation, à résister aussi, parce que quand on prend des vagues pendant près de dix heures, ce n’est pas simple« , confie-t-elle. Une préparation physique qui passe aussi par 8 à 12 km de natation, tous les jours. Soit entre 20 et 30 heures de sport par semaine, en plus de son travail chez les pompiers, cet été, où elle sera présente sur les plages pour veiller au grain.

 

Par Romain Chardan – Photos : Team Frappadingue.