Skip to content

Nouvelle nuit d’émeutes à la Gabelle

la gabelle fréjus émeutes nuit affrontements police bac

Dans la nuit de jeudi à vendredi, de nouveaux affrontements ont eu lieu entre forces de l’ordre et délinquants dans le quartier de la Gabelle à Fréjus. Alors que le calme était revenu, un policier a été gravement touché à l’œil tandis que deux individus (un mineur et un majeur) ont été interpellés.

Après un calme relatif durant quelques mois, les nuits recommencent à s’agiter du côté de la Gabelle. Et celle d’hier soir a à nouveau mis les forces de l’ordre à contribution. Alors que des feux de matériels et de véhicules ont été allumés, les pompiers, assistés de la police, sont intervenus aux alentours de 23 heures, avant que tout ne vire à l’affrontement urbain, comme cela a déjà été le cas au cours des derniers mois.

Et visiblement, c’est une caméra de surveillance, culminant à 12 m de haut et protégée par un plot en béton, qui était à nouveau visée par les auteurs des faits, comme l’ont d’ailleurs souligné respectivement David Rachline et Frédéric Masquelier, réagissant lui sur les réseaux sociaux. « « Je tiens tout d’abord à condamner fermement les nouvelles violences et dégradations qui se sont produites cette nuit dans le quartier de la Gabelle, et à saluer l’action de la police municipale et de la police nationale. Une nouvelle fois, une poignée de délinquants a notamment tenté de s’en prendre aux caméras de vidéosurveillance, visiblement gênantes pour les trafics des quelques voyous qui souhaiteraient contrôler ce quartier et en faire une zone de non-droit comme il en existe hélas déjà trop dans notre pays« , a ainsi souligné l’édile fréjusien dans un communiqué publié en début d’après-midi. « Cette nuit le quartier de la gabelle a de nouveau été l’objet d’une flambée de violence dont l’objectif visé, c’est-à-dire la destruction de caméras de vidéosurveillance est parfaitement clair », a de son côté évoqué Frédéric Masquelier sur les réseaux sociaux.

Un policier gravement touché

Après avoir tenté de voler un véhicule de type tractopelle sur un chantier il y a deux jours, sans succès, les fauteurs de trouble ont récidivé hier soir. Sans doute dans l’incapacité de manier l’engin correctement, ils l’ont incendié, lançant ainsi les hostilités, avant de procéder à des jets de projectiles sur les véhicules des forces de l’ordre.

Ces derniers, recevant des renforts venus de Toulon et Draguignan, ont peu à peu réussi à faire revenir le calme aux alentours de 2 heures du matin, après avoir fait face à une vingtaine d’individus. En patrouillant, un policier de la BAC a alors été touché par un éclat d’objet s’écrasant au sol. Sérieusement blessé à l’œil, il a été transporté à Cannes où il sera opéré dans l’après-midi. Deux personnes ont été interpellées, un majeur et un mineur.

« Pour autant, le maintien de l’ordre public est et demeure une compétence régalienne de l’Etat. Au même titre que la municipalité, une majorité des habitants attend, au-delà des mots, des actions fortes de sa part pour assurer cette mission. Et notamment les renforts pérennes de police nationale annoncés par le Ministre de l’Intérieur » évoque David Rachline.

Si les renforts mobiles devraient rester quelques jours, l’édile raphaëlois a, de son côté, rappelé l’importance de l’arrivée de nouveaux effectifs prévue pour le début d’année 2022. « Je sais que nous avons le soutien de l’immense majorité des habitants de la Gabelle qui ne supportent pas la dégradation de leur quartier par une infime minorité. Je leur demande de le montrer. Ils ne doivent pas avoir peur car ils savent qu’ils seront soutenus. Dès ce matin j’ai pris contact avec le cabinet du Ministre de l’Intérieur afin que nous ayons une réponse policière immédiate et que les renforts pérennes annoncés pour le premier semestre 2022 soient installés au commissariat de Frejus Saint-Raphael dès les premiers jours de janvier.« 

David Rachline conclut son communiqué : « Sur le plan judiciaire, j’espère vivement que les deux personnes interpellées feront l’objet de sanctions à la hauteur des débordements constatés, et que les investigations menées à la suite de ces événements conduiront à d’autres interpellations. » Mais ajoute qu’il continuera et ne cèdera pas, « Comme je l’avais indiqué lors des précédentes violences de juin dernier, je ne céderai pas à la violence et à l’intimidation, poursuivrai l’installation de caméras et continuerai à assurer la présence de la police municipale pour sécuriser, dans la mesure des compétences de la municipalité, ce quartier » poursuit David Rachline dans son communiqué.

 

Par Romain Chardan – Photo : Louis Aubry