Skip to content

Masquelier et Rachline réussissent leur grand oral sur la Promenade des Bains

Jeudi dernier, Frédéric Masquelier et David Rachline ont présenté leur projet de Promenade des Bains à près de 1 300 personnes avant de répondre à leurs questions. De quoi, aussi, leur permettre de dévoiler quelques nouveautés et évolutions.

 

Pour les connaisseurs de l’antre du SRVHB, il y avait de quoi perdre ses repères. Exit le parquet et les buts, bonjour la moquette et une décoration digne d’un meeting politique. Un blanc immaculé attendait les curieux, nombreux, venus écouter le grand oral de présentation de la Promenade des Bains. Nombreux, puisqu’ils ont été près de 1 300, le millier de chaises installées ne suffisant pas, et poussant les retardataires en tribunes. Et dans l’assemblée, un public hétérogène, allant du jeune couple aux personnes âgées, en passant par une équipe de football et des professionnels de différents secteurs. De quoi offrir une assistance en grande majorité acquise à la cause du projet présenté par Frédéric Masquelier et David Rachline depuis leur estrade.

De chaque côté de la scène, les élus des deux communes, mélangés, pour symboliser l’union de la cité de l’Archange et de la cité antique, aussi bien sur ce projet que d’autres. Cette union a d’ailleurs été au cœur des discours des deux édiles, Masquelier rappelant que la Promenade des Bains était «le premier vrai projet commun» des deux villes. Et de se placer dans le sillage du sport, puisque «ce sont les clubs sportifs qui ont montré très rapidement l’exemple avec la fusion pour le football, le handball également avec une équipe sur le territoire.» S’ils ont aussi rappelé que le respect de l’histoire et de l’identité ne serait pas sacrifié sur l’autel de l’union, cela a d’ailleurs permis une boutade de David Rachline, «la première différence entre fréjusiens et raphaëlois, le fréjusien parle un peu moins.» De quoi déclencher rires et sourires dans la salle.

Chacun a su appuyer sur différents points précis au cours de cette prise de parole inaugurale avant que le public puisse poser des questions. Public dans lequel se trouvaient également quelques opposants politiques ou au projet, à l’image de Joël Hervé, Emmanuel Bonnemain ou encore le Comité de Défense de Fréjus-Plage. Ainsi, durant près de deux heures, les maires, notamment renforcés par Vincent Guillermin (architecte paysager), Jean-Pascal Clément (architecte DPLG) et François Kraus (Ifop), ont répondu aux questions tout en élargissant parfois le propos afin d’apporter plus d’informations. Et tous deux l’ont assuré, la concertation «n’est pas finie, ce n’est qu’une étape».

 

LA SUITE DE CET ARTICLE EST À DÉCOUVRIR DANS L’HORIZON 76, DISPONIBLE EN KIOSQUE DES CE VENDREDI 21 OCTOBRE.

 

Par Romain Chardan – Photo : Christine Delville – ECAA.