Skip to content

Les dons du sang se poursuivent, mais quel parcours effectue ma poche ?

Don du sang - Poche - Prélèvement

Dans le Var, l’Établissement français du sang pose bagage au sein de la salle polyvalente du Muy. L’occasion d’étudier le parcours d’une poche, une fois le prélèvement réalisé. 

Le sang n’est pas perfusé immédiatement à un malade dans le besoin. Au contraire, une fois le prélèvement réalisé, le circuit démarre pour la poche. Trois étapes séparent le donneur du receveur. 

Étape 1 : Le prélèvement 

Après avoir rempli le document d’éligibilité et consulté le médecin référent de l’établissement, le donneur s’installe pour le don. L’infirmière présente récupère quelques tubes de sang. Ils ont vocation à être analysés par un laboratoire pour une série de tests biologiques, afin de dépister les moindres bactéries ou virus. Si le dépistage s’avère positif, la poche est écartée du circuit, sinon elle poursuit son chemin.  

 

Étape 2 : La séparation 

Le sang prélevé subit quelques modifications avant d’être reçu par le patient. La poche est filtrée et les globules blancs retirés. Et pour cause, leur rôle dans les défenses immunitaires peut être négatif pour le receveur. Ensuite, la poche est centrifugée pour séparer les derniers composants : sang, plaquettes et plasma. Ils peuvent être chacun transmis à un patient différent.

Étape 3 : La distribution 

Voilà, le sang est fin prêt à être remis à l’ensemble des 1 500 établissements hospitaliers. Par la suite, il est attribué au patient en fonction de leur besoin. Le sang en cas d’hémorragie, les plaquettes pour les personnes atteintes de leucémie et le plasma pour les grands brûlés.

Avant de vous rendre sur place, pensez à vous munir d’un document d’identité. Il est conseillé au donneur d’avoir beaucoup bu avant le prélèvement, approximativement un litre d’eau. 

Pour vérifier votre éligibilité, vous pouvez effectuer le test ici ou retrouvez notre article précédent sur les modalités pour donner son sang ici

Retrouvez dans notre prochain numéro, en kiosque le 14 avril, un bilan de la situation dans le Var.

Par Léna Peguet – Photo : Ibrahim Berbar