Skip to content

Le CARF n’est pas passé loin…

carf rugby sc royannais équipe

Ce dimanche, le CARF affrontait le SC Royannais à domicile. Une des équipes favorites à la montée en division supérieure. Et ils étaient tout proches de s’imposer. Menés tout le match, ils ont tout de même pu revenir au score à quelques reprises, sans réussir à passer devant. 

Pour cette première journée à domicile, dimanche 19 septembre, les carfistes étaient à deux doigts de s’imposer face au SC Royannais, un des favoris à l’accession en division supérieure. Menés toute la partie, ils ont essayé de renverser le match, mais n’ont pas réussi. Résultat, les locaux s’inclinent 13-16. “On est forcément frustré et déçu. On ne fait pas une première mi temps convaincante, où on n’a pas le ballon, où on est pénalisé. Mais on défend bien car on est à 3-3 à la 40e. On prend un essai en fin de première mi-temps sur un ballon porté, donc 10-3. On sort du vestiaire avec des convictions et on remet la main sur le ballon, alors on marque. On fait une deuxième mi-temps aboutie contre une grosse équipe. Alors oui, on court après le score mais sur les 5-10 dernières minutes de la deuxième mi-temps, on mérite un meilleur sort”, explique Geoffrey Baretge, coach du CARF. 

Ça a chauffé

Car ces dernières minutes ont été chaudes du côté du stade Rossi puisque les carfistes étaient constamment dans le camp adverse, à quelques mètres de la ligne d’en but. Avec plusieurs pénalités en leur faveur, ils auraient pu accrocher le match nul, mais ont préféré continuer à pousser et prendre les mêlées. Malheureusement, le destin n’a pas penché en leur faveur, contrairement à l’équipe 2 des jaunets qui s’est imposée 22-21, plus tôt dans l’après-midi et dans les dernières secondes sur … une pénalité. 

“Si l’action était à une demi-heure du coup de sifflet final, on aurait dû taper la pénalité et revenir au score pour faire match nul. Mais je ne peux pas reprocher aux joueurs, à quelques minutes de la fin, de vouloir gagner le match quand il y a seulement 3 points d’écart sur un temps fort de plus de 5 minutes dans les 10 mètres adverses. Ils se sentent forts et on ne peut pas critiquer. Je ne m’inquiète pas pour la suite, quand je vois la deuxième mi-temps que l’on fait aujourd’hui contre une équipe de Saint-Jean-en-Royans, qui est une des favorites avec d’anciens joueurs de pro d2, on n’a pas à rougir. On perd de 3 points, mais je suis content des joueurs et de leur état d’esprit”.

Petit à petit

Après avoir compté de nombreuses recrues estivales, le jeu de l’équipe se met en place petit à petit selon l’entraîneur. Il va falloir du temps : “On doit soigner le détail, trouver de l’alternance dans notre jeu, et travailler la conquête de la touche. C’est un travail qui ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut trouver les bons repères et les bons détails pour être performant sur la conquête, dans une toute nouvelle équipe avec de nouveaux joueurs”. Dimanche 26 septembre à 15h, ils se déplacent sur la pelouse de Montélimar, dernier du classement, pour peut-être enfin lancer leur saison.

Par Thomas Lajous – Photo : Thomas Lajous