Skip to content

La future Promenade des bains en partie dévoilée

Le projet de refonte du bord de mer et de Promenade des bains s’est un peu plus dévoilé la semaine dernière au moment de voter une délibération concernant une concertation publique à ce propos. À l’issue du conseil communautaire, Frédéric Masquelier, président d’Estérel Côte d’Azur Agglomération (ECAA) et David Rachline, premier vice-président, ont détaillé ce qui attend les habitants de l’agglo et ont présenté “le projet majeur” de leur mandat. 

 

Nous voulions vous présenter le projet majeur de notre mandat, fixé dans le cadre du pacte de gouvernance, avec 5 communes qui travaillent ensemble malgré des différences. Rien ne préfigurait que des villes mitoyennes, mais avec des histoires différentes, et que deux hommes, aussi avec leurs différences, décident de mettre ensemble des moyens importants pour refaire totalement la promenade de bord de mer pour en faire un endroit unique sur la  Côte d’Azur.” Frédéric Masquelier a soigneusement choisi ses mots en amont de la présentation de ce projet pharaonique qui s’annonce pour le territoire. Un projet dont on entend parler depuis deux ans, figurant en tête de gondole du pacte de gouvernance. Adoptée à la quasi-unanimité lors du conseil communautaire du 24 juin, la délibération n°5 portait sur une concertation publique relative à la Promenade des bains. Elle a été suivie, après le conseil, d’une conférence de presse de présentation du projet. Frederic Masquelier et David Rachline y ont conjointement pris la parole pour détailler le panorama du futur bord de mer et expliquer en quoi il sera un “lieu unique”, comme l’ont martelé les édiles fréjusien et raphaëlois.

Projection du Boulevard Félix Martin
Projection du boulevard de la Libération à Fréjus

Un projet d’ampleur

Que sera la Promenade des bains ? À quoi ressemblera-t-elle ? Combien cela va-t-il coûter et quand le projet sera-t-il livré dans son intégralité ? Autant de questions que l’on se pose depuis près de deux ans et dont les réponses ont commencé à arriver à l’issue du dernier conseil d’agglo. “C’est un projet sur 4 km qui concerne les deux villes (Fréjus et Saint-Raphaël), très intégré. Nous n’avons pas d’autoroute urbaine qui traverse nos villes, ça s’est beaucoup minéralisé ces 50 dernières années, c’est la raison pour laquelle on a souhaité mettre en avant une vision écologique avec de la mobilité douce, mille arbres qui seront plantés, pour en faire un lieu agréable, qui ne sera pas que pour les touristes mais avant tout pour ceux qui y vivent toute l’année. C’est un projet qui préfigure d’autres projets communs pour les villes de l’agglomération. Et ça préfigure aussi une nouvelle ère pour notre agglomération« , a ainsi expliqué Frédéric Masquelier en ouverture de son propos. “La promenade mettra en valeur la plage, avec de larges bandes piétonnes, un mode de déplacement propre, l’essentiel des places de parkings en surface supprimées, d’où un parking souterrain porté par l’EPL de Fréjus (exploitation des parcs de stationnement, ndlr), qui sera construit sous la place de la République. Le mot d’ordre est la concertation et je me réjouis de la force que nous donnons à ce projet, du destin commun qui unit nos deux villes, et leurs habitants, la force aussi de pouvoir travailler ensemble malgré nos différences et qui permettent aujourd’hui de mettre au centre de notre démarche l’intérêt communautaire, l’intérêt des habitants, c’est cela qui nous habite aujourd’hui”, a enchaîné David Rachline.

Projection de la place du Souvenir à Beaurivage
Projection du vieux-port de Saint-Raphaël face au casino Barrière

Dans le détail, cela donne une bande de 4 km partant de Santa Lucia et s’arrêtant, pour le moment, à l’entrée de Port-Fréjus, au bout du boulevard d’Alger. Plusieurs espaces sont prévus tout au long de ce projet, ainsi que des zones dévolues aux piétons, une double bande de circulation pour la mobilité douce (vélos, trottinettes, navette électrique de 15 à 20 places). Une voie à double sens restera praticable pour les véhicules traditionnels. Si le projet global doit être livré à l’horizon 2025 et la fin du mandat politique, il se découpera en deux opus (le premier concerne le vieux-port de Saint-Raphaël, le Veillat et l’Epi Diana, l’opus 2 portant à la fois sur Fréjus-Plage et la zone Beaurivage – Santa Lucia), chaque opus ayant un calendrier de travaux propre…

 

 

 

 

La suite de l’article est à découvrir dans notre édition en kiosque depuis ce jeudi 30 juin.

 

Par Romain Chardan – Visuels : Agence Guillermin