Skip to content

La Fête des Terrasses, on en redemande !

fête terrasses juillet saint-raphaël

Ce mercredi 1er juillet s’est déroulée la seconde édition de la Fête des Terrasses à Saint-Raphaël. Des festivités bienvenues pour les professionnels de la restauration, qui ne demandent qu’à remettre le couvert.

Le tintement des verres. Les éclats de rire passionnés. Les notes travaillées des musiciens. Autant de sons qui sentent bon l’été, et dont la fanfare a résonné toute la journée ce mercredi à Saint-Raphaël à l’occasion de la Fête des Terrasses. Les festivités, à l’initiative de la région Sud, célébraient leur deuxième édition, et touristes comme Raphaëlois ont été nombreux à répondre à leur appel. Pour le plus grand bonheur des professionnels. 

« C’est très bien, c’est une très bonne idée », clame Nicolas Rosier, responsable du Poussin Bleu, au bord de mer. « Il y a la Fête de la Musique qui lance vraiment l’été, le festival de jazz et le 14 juillet ensuite… Donc si on continue à faire la Fête des Terrasses chaque année le 1er juillet, tout s’enchaîne, c’est parfait. »

Un appel pour durer…

Car s’il y a bien une chose que les restaurateurs attendent désormais de cette célébration, c’est qu’elle continue. Créée l’été dernier afin de relancer l’activité et soutenir la filière viticole de la région, elle semble déjà prendre une toute autre dimension. « On a la chance que notre région fasse un évènement qui soit commun, et je trouve ça beau pour la profession », sourit Sébastien Jouan, directeur d’exploitation du Café des Bains. « Si la fête peut se reproduire une fois par an, deux fois par an, il n’y a aucun problème. »

Même son de cloche un peu plus loin sur le front de mer, à l’hôtel Excelsior. Avec encore plus d’ambition pour David Courjon, son propriétaire et directeur général. « Si cela devient une habitude chaque année, cela peut s’ancrer dans l’esprit des gens, à la manière du festival de jazz. Et peut-être se développer au niveau national. »

Et déjà des idées à la pelle

David Courjon peut en tous cas se satisfaire de cette deuxième édition, avec sa terrasse pleine à craquer sous l’impulsion des activités organisées sur place. En l’occurrence, des concerts à l’air libre tout au long de la journée, des plantes des serres municipales en guise de décoration, ou encore des fanions aux couleurs de la ville. Ceux-ci ont d’ailleurs été fournis aux professionnels concernés par la Région. Qui reste la seule à organiser et promouvoir la fête des terrasses… pour l’instant ?

 

Par Nathan Blouin – Photos : Thomas Morganti