Skip to content

La DPVA chasse la Covid-19 jusque dans les eaux usées

covid-19 eaux usées DPVA

Depuis le 2 mars, la communauté d’agglomération suit les traces de la COVID-19 dans les eaux usées de son territoire. Objectif : quantifier la présence du virus afin de mieux le contrer.

 

 “Vigie-Covid-19” est le nom de l’indicateur d’alerte développé par Veolia, et adopté par la DPVA (Dracénie Provence Verdon Agglomération), pour évaluer la circulation du virus dans les eaux usées de son territoire. Chaque semaine et pendant trois mois, des relevés sont collectés dans les cinq stations d’épuration du territoire (Draguignan-Trans-en-Provence, La Motte, Taradeau, Les Arcs – Vidauban, Lorgues). La DPVA souhaite surveiller la circulation du virus dans les eaux usées, afin qu’il puisse contrôler sa propagation. De ce fait, il pourra prévenir un éventuel rebond épidémique et prendre des décisions adéquates.

Une traque souterraine bien organisée

La chasse au virus se fait en cinq étapes. Le territoire examine les eaux usées dans les réseaux d’assainissement qui convergent vers les stations d’épuration. Grâce à un test PCR, il en détecte les fragments de la Covid-19 en 48h, qu’ils soient encore contagieux ou non.

covid-19 eaux usées DPVA

Puis, à travers le nombre de cas de virus trouvés dans ces eaux, notamment dans les selles des habitants, il en déduit une fourchette approximative de personnes en contact avec le virus. A la fin de cette analyse, la DPVA classe sur une échelle de trois, le taux de propagation du virus. Le niveau trois étant le plus élevé. Depuis la première utilisation de l‘indicateur dans le territoire, le niveau est toujours resté entre un et deux.

Par Thomas Lajous (avec communiqué) – Photos : DPVA.