Skip to content

Harcèlement et cyber-harcèlement : en parler !

Mercredi, une conférence sur le harcèlement et le cyber-harcèlement en milieu scolaire a eu lieu à la Villa Aurélienne de Fréjus. Une soirée animée par Alexandre Lenoir, animateur loisir, et Valérie Dujardin, coordinatrice CLSPD-R, Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance et de la radicalisation.

 

Enfants, parents ou grands-parents… Ils étaient plus d’une dizaine à assister à cette première conférence ce mercredi, en compagnie de Jérôme Réber, directeur de l’action culturelle. Durant cette soirée, le thème du harcèlement a largement été abordé, et les spectateurs ont pu poser toutes sortes de questions aux animateurs, jusqu’à même échanger entre eux. “Depuis le 1er confinement, il y a une explosion du cyber-harcèlement, et cela peut arriver dès le plus jeune âge”, explique Valérie Lenoir. Elle intervient depuis quelques années auprès des écoles pour sensibiliser les jeunes au harcèlement, où elle les rencontre en tenue de policière, elle qui l’est de formation, “pour donner plus de poids et d’impact”. Et ce, dès le plus jeune âge, en école élémentaire. L’objectif est de sensibiliser les harceleurs, les victimes, les parents, mais aussi et surtout les témoins, trop nombreux. “Ceux qui peuvent changer la donne, ce sont les enfants qui voient, car nous pouvons toujours sensibiliser mais nous ne sommes pas avec les enfants toute la journée”, ajoute-t-elle. 

 

Une vidéo et un jeu

 

C’est une première vidéo qui est diffusée dans une des salles de la Villa Aurélienne, où un focus est fait sur le harceleur, venant d’apprendre que sa victime s’était suicidée. Elle montre que la vie du harceleur bascule quand il prend toute la mesure de ses actes. Peu de temps après cette vidéo, Valérie Dujardin et Alexandre Lenoir invitent le public à prendre leur smartphone pour participer à un jeu sur le harcèlement. Les joueurs doivent répondre aux questions en rapport avec ce thème, où la coordinatrice CLSPD-R apporte différentes explications liées aux 11 questions, tant sur les risques pénaux du harcèlement, que sur des comportements à appliquer pour les parents et les victimes… Elle raconte également son expérience, construite au fur et à mesure de ses nombreuses interventions en milieu scolaire. Mais s’il y a bien une chose à retenir de cette première soirée, c’est que lorsqu’on est confronté au harcèlement, “il faut en parler !”, s’exclame-t-elle. 

 

Les prochaines conférences auront lieu mercredi 10 et vendredi 19 novembre prochain à 18h30 et aborderont les thèmes respectifs du “harcèlement et le cyber-harcèlement : les risques sur la santé mentale » avec la participation de Jean-Paul Santoro, psychologue clinicien, et « le harcèlement et le cyber-harcèlement : que dit la loi ? » avec la participation d’une juriste de l’association d’aide aux victimes d’infractions du Var.

Texte et photo : Thomas Lajous.