Skip to content

Gérald Darmanin échange avec la Police Municipale de Saint-Raphaël

gérald darmanin beauvau sécurité police municipale saint-raphaël

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, est venu à Saint-Raphaël ce jeudi 9 septembre pour y rencontrer les membres de la police municipale raphaëloise et échanger avec eux sur leurs prérogatives et les évolutions à venir de ce point de vue-là. Un échange de plus d’une heure où les forces de l’ordre de la cité de l’Archange ont obtenu nombre d’éclaircissements.

La venue d’un ministre n’est jamais anecdotique. Encore moins lorsqu’il s’agit du ministre de l’Intérieur. Après le difficile premier semestre marqué par plusieurs échauffourées et émeutes du côté du quartier de la Gabelle, le calme est revenu au fil des semaines. Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, est d’ailleurs membre du Beauvau de la sécurité, pour lequel une nouvelle réunion l’attend ce lundi. Et c’est dans ce cadre que s’inscrit la visite de Gérald Darmanin.

Après avoir parcouru les nouvelles installations du Centre de Supervision Urbain du poste de police municipale de Valescure, le premier flic de France a pris part à un échange avec une quarantaine d’agents de la police municipale raphaëloise. Au menu, des questions sur les aménagements et évolutions liés à la proposition de loi et sa révision portant sur les prérogatives de la PM et leurs évolutions futures. 

Si Gérald Darmanin a su manier l’humour parfois, il a su répondre clairement aux interrogations des policiers, notamment en ce qui concerne les questions de juridiction et de capacités d’actions, soulignant notamment que pour certaines évolutions de leurs prérogatives, cela les sortirait de l’autorité du maire et qu’il serait alors « obligatoire de (vous) placer sous l’autorité du procureur de la République ».

Evolution des interventions

Parmi les interrogations, l’une d’elles portait sur la capacité des policiers municipaux à pouvoir, ou non, aller au-delà de la frontière de leur ville pour continuer une intervention ou porter assistance à des collègues, notamment dans le cadre de villes frontalières, comme peuvent l’être, par exemple, Fréjus et Saint-Raphaël. Ce à quoi Gérald Darmanin a répondu qu’il était désormais possible que les villes signent des conventions entre elles pour que ce soit effectif, mais que cela relevait de la volonté et de l’autorité des édiles.

S’il a réaffirmé tout son soutien aux polices municipales de France, l’ancien maire de Tourcoing a aussi profité de sa venue pour annoncer qu’à compter de la rentrée prochaine, soit en janvier 2022, « dix fonctionnaires de police supplémentaires seront affectés à la circonscription de Fréjus / Saint-Raphaël« .

De quoi étoffer des effectifs et renforcer une présence policière en hausse depuis quelques mois, avec, du côté des municipaux, des recrutements également en cours côté raphaëlois, où le nombre de policiers doit être de 70 en fin d’année avant de passer à 78 fin 2022.

A retrouver dans notre prochaine édition (L’horizon numéro 21), un article complet sur le déplacement de Gérald Darmanin à Saint-Raphaël.

Texte et photos : Romain Chardan