Skip to content

Entre adhésions et approbations

Le dernier conseil municipal de l’année s’est déroulé hier soir à Bagnols-en-Forêt. Au programme, plusieurs approbations et autorisations.

 

En plus des personnes présentes au foyer municipal, une trentaine d’autres étaient postées derrières leur écran pour suivre la dernière séance de conseil municipal de l’année à Bagnols-en-Forêt. Après l’appel et l’approbation du procès-verbal de la séance du 27 octobre, les élus ont validé l’adhésion de la commune au Cerema, un établissement public sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, accompagnant les collectivités pour l’élaboration, le déploiement et l’évaluation de politiques publiques d’aménagement et de transport. “Une offre de compétence et de qualité pour un organisme public qui nous accompagnera, aussi sans avoir la nécessité de mettre en place un marché d’appel d’offres”, explique René Bouchard, maire de la ville. Ce dernier ayant également présenté l’action Élue Rurale Relais de l’Égalité (ÉRRÉ) à l’assemblée bagnolaise : “L’Association des Maires Ruraux de France (AMRF) a sollicité les communes rurales afin qu’elles s’inscrivent dans un dispositif qui met en place des actions adaptées aux spécificités des territoires ruraux, en faveur des femmes”. En clair, ce dispositif s’engage dans la lutte contre les violences intrafamiliales, contre les féminicides et pour la prévention ou la sensibilisation, par exemple.

 

Des créations

 

Si le conseil a été rythmé par de nombreuses autorisations, quelques créations se sont ajoutées, notamment une concernant “une commission subventions”, qui sera présidée par le maire et qui se réunira deux à trois fois par an. Elle visera, comme son nom l’indique, à examiner des dossiers de subventions à allouer. La décision finale sera toujours donnée en conseil municipal. Enfin, une charte des terrasses a elle aussi vu le jour. “La commune possède plusieurs emplacements en location pour des terrasses. Certains commerçants nous ont demandé de mettre une pergola pour pouvoir continuer à travailler l’hiver ou en temps de pluie. Il nous apparait judicieux de créer une charte pour que tout reste harmonieux et cohérent”, précise Sylvie Pélissier, adjointe à la vie économique locale.

 

Thomas Lajous / Photos : T.L (archive 27 octobre)