Skip to content

Echanges houleux au conseil municipal de Saint-Raphaël

Aujourd’hui, les élus de la commune ont voté l’accord de protection fonctionnelle à Frédéric Masquelier, maire de la ville, dans le cadre d’une procédure de diffamation.

En effet, l’ancien colistier de la liste “Ma Ville Ma Planète”, Mallaury Vissuzaine a décidé de poursuivre l’édile pour diffamation : “Lors de la séance du 29 juillet 2021, [monsieur le maire a] dénoncé les propos tenus sur un post Facebook par M. Vissuzaine, comparant les mesures sanitaires proposées par la ville avec la 9e ordonnance des autorités d’occupation au sujet des juifs pendant le régime de Vichy. À la suite, M. Vissuzaine revendiquant ce post Facebook a engendré une procédure de diffamation à l’égard de monsieur Frédéric Masquelier, ès-qualité de Maire, bien que le procureur de la République lui ait préalablement signifié qu’il n’initierait pas de poursuites faute de qualification pénale juridiquement établie”, détaille Nicolas Marty.

Une fois la motion détaillée, les élus ont procédé au vote. Tout le monde est pour, le groupe “Ma ville Ma planète” s’abstient. Le maire demandant la raison de cette abstention, le binôme ne fera pas de commentaire. Alors, l’édile ajoute : “Le vice-président du CRIF a eu l’occasion d’exprimer sa sincère reconnaissance pour le combat que vous menez sans concession contre la banalisation de la Shoah”, avant de conclure, “je retiendrai que votre abstention est une réaction politique”.

Les motions se sont succédées jusqu’à ce que les colistiers “Ma Ville Ma Planète” aient voulu prendre la parole concernant les emplacements publicitaires de la ville. Tout de suite interrompus par le maire : “Cela ne m’intéresse pas de parler des panneaux JC Decaux. Dans la hiérarchie de vos valeurs, si les panneaux JC Decaux sont prioritaires, c’est votre choix”.

Alors, les esprits s’échauffent, et Tomasi répond : “Je condamne ses propos, mais pendant ce temps, nous avons un candidat à l’élection présidentielle une personne qui est antisémite, qui actuellement balaie toute l’Histoire française et explique que le maréchal Pétain aurait aidé les juifs. Je pense que nous devrions aussi nous élever contre ces propos”. Cette remarque fait bondir Masquelier qui rétorque : « vous avez un de vos colistiers qui banalise le crime contre l’Humanité et aujourd’hui amène les choses devant notre conseil municipal. On ne vous a jamais vu dans les commémorations patriotiques, ni vous ni vos colistiers. C’est une échappatoire. Vous préférez vos amis à des valeurs, c’est votre choix. Ne parlez pas de valeurs”.