Les musées aussi font la comédie

comédie estérelles musée saint-raphaël

Les Comédies du Musée, produites par l’association les Estérelles, ont fait leur grand retour ce jeudi soir sur le parvis du musée archéologique de Saint-Raphaël. Avec au menu le programme qui a fait leur renommée : un mélange de restauration, de musique live… et bien sûr de théâtre.

Un dîner dans le jardin intérieur du musée archéologique de Saint-Raphaël. Un concert live donné par la chanteuse locale Kayla Locane. Et pour finir, la pièce « Couple en danger » de la troupe marseillaise Bas les Planches. Tel est le programme qui attendait ce jeudi soir le public pour la soirée inaugurale de cette saison 2021 des Comédies du Musée. Un triptyque gagnant en plein cœur du musée raphaëlois.

Et le succès a encore une fois été au rendez-vous, avec un espace au complet rassemblant quelques 180 personnes. Un public « familial, avec des groupes d’amis » selon Jean-Yves Saliou, responsable des Estérelles et organisateur du spectacle. Et si vous avez manqué cette soirée, pas de panique ! La prochaine pièce se jouera dès mardi prochain, avec au programme David Oxxo à la chanson et « Une semaine pas plus » des Estérelles sur les planches. Quatre autres dates sont également prévues, jusqu’au 17 août.

Retrouvez notre article détaillé dans le numéro 12 de L’Horizon, prochainement dans vos kiosques.

Par Nathan Blouin – Photo : N.B.

Partir en livre, en bas de chez soi

partir en livre fréjus lecture jeunes

L’événement Partir en livre revient cet été pour une 7ème édition. L’occasion de promouvoir le plaisir de la lecture auprès des plus jeunes, en bas de chez eux.

Une petite agitation vient ébranler la quiétude du quartier résidentiel de l’Aspé. Une petite troupe d’enfants s’est retrouvée à proximité de la médiathèque. Au programme : lecture personnelle, à haute-voix, mais également chant de comptines. « J’ai lu des albums jeunesse qui parlent de mer, de poissons et de voyage », détaille Fatiha Fellague-Ariouat, la responsable de la médiathèque. Un détail marin qui a toute son importance puisque ce petit événement s’inscrit dans le cadre de l’initiative « Partir en Livre » qui a pour thème « Mer et merveilles ».

Lien culturel et social

Mis en place par le Ministère de la Culture, Partir en livre revient chaque été depuis 7 ans pour promouvoir la lecture auprès des plus jeunes. C’est aussi un moment qui leur permet de découvrir les espaces d’emprunt que son les bibliothèques et les médiathèques, un beau vecteur de lien culturel et social. D’autres moments de partage se tiennent au jardin du musée archéologique tous les mercredi jusqu’à la mi-août. A noter que le 22 juillet se tiendra également une soirée sur la plage d’Agay avec la conteuse Claudia Mad’moiZèle pour une soirée poétique et musicale les pieds dans le sable.

Lou Misteriou annule « Les Dames de l’Estérel »

lou misteriou annule les dames de l'estérel

Alors que la troupe de Lou Misteriou peaufinait ses derniers réglages pour ses représentations prévues les 26, 27 et 28 juillet, Jean-Louis Cuvillier, président de l’association, a décidé d’annuler le spectacle suite aux annonces du président concernant le pass sanitaire. 

 

Les répétitions allaient bon train. En costume, à la Base Nature, avec en ligne de mire la scène de l’Agora du Palais des Congrès de Saint-Raphaël. Finalement, l’Agora restera vide et sonnera creuse. « Les dames de l’Estérel », la nouvelle création de Lou Misteriou, ne se jouera pas comme cela était initialement prévu les 26, 27 et 28 juillet prochains. 

« Tout se passait bien jusqu’à l’allocution de notre président de la République, qui a décidé de mettre le pass sanitaire obligatoire au 21 juillet, soit dix jours après son allocution. Suite à cette décision, j’ai réuni mon bureau, on s’est demandé ce qu’on allait avoir comme problèmes.

Et le premier est qu’il fallait imposer le pass sanitaire pour le public, mais aussi pour notre groupe, soit 150 personnes environ, en comptant les acteurs, les figurants, etc. Et il y a des gens non vaccinés, qui ne veulent pas se faire vacciner, il aurait fallu faire le test PCR deux fois, et si je perds des acteurs, je ne sais pas les remplacer en huit jours« , souligne Jean-Louis Cuvillier, qui a donc décidé d’annuler le spectacle. 

Présence à la Fête du Port ce week-end

Suite à cette annulation, les équipes de Lou Misteriou doivent se réunir en fin de week-end pour définir le programme des semaines à venir. Mais ils vont tout de même revêtir leurs costumes samedi, à l’occasion de la Fête du Port à Fréjus.

« On participe à la fête de Port Fréjus, avec la compétition d’ofni, qu’on avait d’ailleurs gagnée l’an dernier et on va proposer une animation où on va arriver tous costumés avant la course, il y aura de beaux trucs » promet ainsi le président de Lou Misteriou, qui verra donc ses membres rejoindre Port Fréjus pour la course de 19 heures ce samedi. Avant de retrouver, on l’espère, très rapidement les scènes.

A retrouver dans notre prochaine édition, une interview de Jean-Louis Cuvillier sur les raisons de l’annulation et le prochain spectacle de Lou Misteriou. 

Par Romain Chardan – Photos : D.R.

Véronique Sanson réveille l’Agora

véronique sanson lives saint-raphaël concert

Infatigable, intemporelle, Véronique Sanson a lancé ce 13 juillet les festivités des Lives de Saint-Raphaël. Un concert exceptionnel en extérieur qui a réuni fans inconditionnels et curieux assoiffés de rendez-vous musicaux.

21h10. Difficile de trouver une place sur le parking du Palais des congrès de Saint-Raphaël. A l’entrée de celui-ci, une longue file de personnes entre au compte-gouttes. Pass sanitaire oblige, l’accès se fait en deux temps : flash du QR code, et vérification du ticket. 

A l’intérieur, sur la place de l’Agora, gradins et parterre ont fait le plein. Sur scène, la troupe composée d’un chœur et d’instruments, allant du synthé à la trompette en passant par la batterie, se prépare sous une lumière tamisée. Face à eux, un public chauffé à blanc. Tous attendent celle qui doit ouvrir le bal des Lives de Saint-Raphaël.

 « Ça fait du bien de vous revoir ! »

Un « Allez Véro ! » s’échappe de la foule. Une fois, deux fois. Puis les lumières s’éteignent, créant une nuée d’applaudissements. Les premières notes résonnent, et la star apparaît au piano. « Qu’est-ce que ça fait du bien de vous revoir ! », s’exclame Véronique Sanson avec un grand sourire. 

Elle n’a pas perdu une once de sa superbe, enchaînant ses plus grands morceaux derrière son piano et n’hésitant pas à haranguer la foule pour qu’elle se lève avec elle au rythme de ses chansons. Et le public n’en rate pas une miette. Il se balance de gauche à droite, frappe dans ses mains, entonne des paroles qu’il connaît bien, faisant de ce concert une magnifique soirée d’été qui se terminera après un rappel aux alentours de 23h45.

Des concerts en série

Ce concert ouvrait non seulement les Lives de Saint-Raphaël, mais aussi la fin d’une tournée au nom éponyme de l’album « Dignes, Dingues, Donc » sorti en 2016. Perturbée par la crise sanitaire, elle se conclura finalement le 26 septembre de cette année. Le festival Raphaëlois, quant à lui, s’apprête à accueillir d’autres grands noms avec à l’affiche cet été nuls autres que Vianney, IAM, ou encore Muriel Robin. Le programme est à retrouver sur le site de la mairie de Saint-Raphaël.

Par Louis Aubry – Photos : Thomas Morganti

Revivez le 24e Festival du court-métrage de Fréjus

festival court-métrage fréjus théâtre romain

Reporté une première fois de janvier à avril, puis une seconde d’avril à juillet, la 24e édition du Festival du court-métrage de Fréjus a finalement pu se tenir vendredi 2 juillet au théâtre romain.

Elle se sera fait attendre. Réclamer. Désirer. Mais au final, la 24e édition du Festival du court-métrage de Fréjus a bel et bien eu lieu vendredi dernier, malgré deux reports dus à la crise sanitaire. « Nous avions trois options pour l’organisation », raconte Martine Petrus-Benhamou, première adjointe déléguée à la culture de la
ville de Fréjus. « La première, annuler. La deuxième, la faire en visioconférence. Et la troisième, reporter. Nous avons choisi la troisième option. Mais les deux premières ont toujours été hors de question. »

La raison ? « Je voulais absolument que cette 24e édition existe afi n de faire rayonner celle de l’anniversaire du quart-de-siècle, l’an prochain », détaille Martine Petrus-Benhamou. Une édition qui devrait donc retrouver sa traditionnelle session de janvier et son enceinte, au théâtre du forum, alors que ce cru 2021 a dû être déplacé au théâtre romain, afin d’y accueillir ses spectateurs en plein air. Malgré ses nombreuses différences avec ses frères, il n’a pas à rougir de la comparaison…

Article complet à retrouver dans le numéro 10 de L’Horizon.

Par Nathan Blouin – Photos : Thomas Morganti

Découvrez l’exposition consacrée à Napoléon Bonaparte au musée archéologique de Saint-Raphaël

musée archéologique saint-raphaël napoléon bonaparte exposition

Inaugurée mardi soir dernier au musée archéologique de Saint-Raphaël, l’exposition consacrée à Napoléon Bonaparte et à l’expédition d’Égypte propose des pièces rares et raconte un voyage fondateur pour l’égyptologie.

Fêter le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte n’est pas chose à faire à la légère. Et cela, la ville de Saint-Raphaël l’a bien compris. Un large programme autour de cet anniversaire a ainsi été mis en place et va proposer des animations diverses, de ce mois de juillet jusqu’en octobre.

Mardi soir, c’est au musée archéologique de la cité de l’Archange que tout a débuté avec l’inauguration de l’exposition « Bonaparte et les sables du désert ». Du sable que l’on peut d’ailleurs retrouver dans une vitrine, comme le souligne Anne Joncheray, directrice du musée archéologique de Saint-Raphaël. « Nous avons réuni une vingtaine d’objets pour cette exposition, provenant de plusieurs collections. Dans ces pièces, nous avons d’ailleurs une boule en verre avec du sable d’époque à l’intérieur, en provenance du musée des troupes de marine. »

Article complet à retrouver dans le numéro 10 de L’Horizon.

Par Romain Chardan – Photos : Thomas Morganti

Un atelier pour apprentis mangakas à Puget

atelier mangakas art de claire puget

Avis à tous les fans de bande dessinée japonaise ! L’Art De Claire Galerie organise ce samedi à Puget-sur-Argens un atelier de dessin manga avec l’artiste David Gomez Del Rio. Avec pour thème du jour, le Chibi, ou « petite personne ».

Vous avez toujours rêvé d’écrire le prochain One PieceL’Art de Claire Galerie a peut-être la solution… La galerie propose au Village des Talents Créatifs de Puget-sur-Argens ce samedi 10 juillet un atelier autour du dessin de manga dirigé et animé par l’artiste local David Gomez Del Rio. L’objectif ? Apprendre aux mangakas en herbe l’art délicat du dessin de Chibi. Qui signifie en japonais une « petite personne », que ce soit un bébé ou un enfant.

Visuellement, cela correspond à un jeune personnage avec un corps réduit et une grosse tête. Idéal pour les passionnés de culture nipponne. Lesquels n’auront besoin que d’une règle, un crayon à papier, une gomme et un feutre noir pour profiter pleinement de la séance sur place.

L’atelier est ouvert à tous à partir de six ans au prix de 30 euros, et sur réservation au 06.88.24.76.22.

Par Nathan Blouin – Photo : Thomas Morganti

Roquebrune valorise ses homobouvériens

roquebrune sur argens inauguration maison préhistoire été

Ce samedi 3 juillet la mairie de Roquebrune-sur-Argens a organisé l’inauguration de sa Maison de la Préhistoire à la Bouverie. Un lieu qui rassemble une vaste collection d’objets, témoins d’un lieu habité depuis des centaines de milliers d’années.

« C’est une grande fierté de vous accueillir à la maison de la préhistoire que nous allons inaugurer dans quelques instants », annonce fièrement Jean Cayron, maire de Roquebrune-sur-Argens. Si la petite foule en face de lui est venue aujourd’hui, c’est pour célébrer l’ouverture d’un lieu qui valorise les découvertes de vestiges lithiques aux alentours du quartier de la Bouverie dans les années 1960. « Au fur et à mesure, les chercheurs se sont rendus compte que la richesse de leurs trouvailles retraçait l’histoire d’une civilisation appelée l’homobouvérien », raconte Christiane Thomas, directrice générale adjointe du patrimoine et de la culture à la mairie.

Grâce à une collection d’objets remontant jusqu’au paléolithique inférieur (entre -500 000 et -400 000), les curieux de tous âges pourront se familiariser gratuitement avec l’époque préhistorique du mardi au vendredi. Le lieu se compose de deux salles : l’une sur une thématique générale permettant de retracer les grandes lignes de cette époque souvent méconnue, l’autre entièrement dédiée aux vestiges trouvés aux alentours.

Les horaires d’ouverture seront prochainement disponibles sur le site de la mairie de Roquebrune-sur-Argens, mais également sur l’application « Myvizito Roquebrune-sur-Argens ».

 

Retrouvez notre article détaillé dans le numéro 10 de L’Horizon, prochainement dans vos kiosques.

Par Louis Aubry – Photo : Thomas Morganti

Le Festival du court-métrage de Fréjus se met au goût de l’été

festival couet-métrages fréjus compétition été

Décalé une première fois de janvier à avril, puis d’avril à juillet, la 24ème édition du célèbre festival a finalement pu se tenir ce vendredi soir au théâtre romain. Pour une soirée aussi inédite que mémorable.

Elle se sera fait attendre. Réclamer. Désirer. Mais au final, la 24ème édition du Festival du court-métrage de Fréjus a bel et bien eu lieu ce vendredi 2 juillet, malgré deux reports dus à la crise sanitaire. Et pour l’occasion, le public a pu profiter d’un cadre idyllique, au cœur du théâtre romain.

À la nuit tombée, les spectateurs ont d’abord été accueillis par un concert de bandes originales interprétées par les élèves de l’école municipale de musique et d’art dramatique Jacques Melzer. Avant de pouvoir profiter de chacun des neuf courts-métrages sélectionnés, tout en acclamant les lauréats. Du drame, de la comédie, du fantastique, et même trois courts-métrages étrangers… Il y en a eu pour tous les goûts !

Les rires se sont donc mêlés aux frissons lors de cette soirée très particulière, au cours de laquelle les spectateurs ont pu eux-mêmes voter pour leur œuvre favorite dans le cadre du « prix du public ». Pour le reste, c’est « Pile Poil » de Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller qui a le plus marqué les esprits avec le prix du scénario, et les prix d’interprétation masculine (pour Grégory Gadebois) et féminine (pour Madeleine Baudot). 

Retrouvez le palmarès complet et notre article détaillé dans le numéro 10 de L’Horizon, prochainement dans vos kiosques.

Par Nathan Blouin – Photo : Thomas Morganti

L’école de musique « Jacques Melzer » à la fête

concert école musique jacques mezler fréjus

Le mercredi, le centre-ville de Fréjus grouille de monde. Les touristes s’ajoutent aux habitués pour profiter des belles allées du marché, animant les rues dans une belle ambiance estivale. Cette journée du 30 juin, dans une ruelle adjacente, juste en face de la brasserie Le Palais, on entend quelques voix enfantines s’élever d’une cour ombragée.

Pour fêter la fin d’année scolaire, l’école de musique et d’art dramatique Jacques Melzer a donné des concerts et organisé une journée portes-ouvertes. L’occasion de découvrir ses activités et le talent de ses jeunes élèves.

Une animation bienvenue

Le matin, ce sont les petites têtes blondes des cours d’éveil et de carillons, entre 3 et 7 ans, qui ont régalé un public de parents attendris avec des chansonnettes joliment orchestrées par Dominique Dis, professeure de musique. “On profite de pouvoir se réunir pour clôturer cette année en beauté. Ça nous avait beaucoup manqué.” explique-t-elle, joyeuse.

Les enfants, ravis, se pressent autour d’elle à la fin pour la remercier. “C’est une dernière pour moi puisque je pars à la retraite après 22 ans d’enseignement dans cette école”. Du repos pour Dominique après une belle carrière, qui ne manque pas de donner tout de même rendez-vous à la rentrée de septembre, avec toute l’équipe de l’école Jacques Melzer, pour embellir l’air de notes et de chants.

L’école poursuit ses activités en ce moment puisqu’elle donne également un concert ce soir à 18h à l’Ivre de Mer, à l’occasion de sa journée de lancement.

Texte et photos par Marie Huvent

Suivez toute l’actualité sur nos réseaux sociaux !