Saint-Raphaël lance son opération jobs d’été

saint-raphael jobs d'été jeunes emploi saisonnier

La ville de Saint-Raphaël lance la 26e édition de son opération « jobs d’été » à destination des lycéens et étudiants.

Afin de faciliter l’accès à l’emploi saisonnier pour ses jeunes, la ville de Saint-Raphaël s’apprête à renouveler son opération « jobs d’été ». Après plus de 800 postes proposés l’été dernier, les lycéens et étudiants raphaëlois auront de nouveau une multitude de jobs « à disposition ».

Pour y accéder, rien de bien compliqué. Il suffit à tout jeune de se rendre dans les bureaux de l’Espace jeunesse pour consulter le catalogue d’emplois. Sur place, les équipes aideront les jeunes à rédiger CV et lettres de motivation. Chacun pourra d’ailleurs se voir mis à disposition un ordinateur afin de consulter des modèles sur lesquels se baser.

Une fois les CV et lettres de motivation réalisés, les équipes de l’Espace jeunesse sélectionneront les profils adéquats en fonction des offres d’emploi pour les soumettre aux entreprises demandeuses. Parmi les secteurs concernés, on retrouve notamment la vente et commerce, l’animation, l’hôtellerie-restauration, l’aide à la personne ou encore la surveillance et la sécurité.

Pour plus d’infos :
Espace Jeunesse – 89 avenue de Valescure – 83700 Saint-Raphaël, du lundi au vendredi de 9h à 12h & de 13h à 17h (fermeture 16h30 le vendredi)
Tél : 04 98 11 89 75
Site web

Ouverture des candidatures pour le marché nocturne de Roquebrune

marché nocturne roquebrune créateurs

Pour la quatrième année consécutive, le marché nocturne des créateurs revient à Roquebrune-sur-Argens et aura lieu tous les mardis de 16 heures à minuit.

 

Il fera encore bon aller flâner dans les rues de la cité du Rocher cet été. Notamment le mardi soir. Chaque semaine, le marché nocturne des créateurs prendra de nouveau place au cœur du village de Roquebrune-sur-Argens. Pour le retrouver, le calendrier est simple, puisqu’il aura lieu tous les mardis de juillet (7, 14, 21 et 28) et d’août (5, 11, 18 et 25), de 16 heures à minuit. Si les revendeurs ne sont pas souhaités, créateurs et artistes y ont eux toute leur place.

Et pour disposer d’un emplacement chaque semaine, la marche à suivre est simple. Il leur suffit de demander et déposer un dossier de candidature auprès des organisateurs (l’association des commerçants et la ville de Roquebrune) via ce lien. Pour rappel, l’emplacement est gratuit pour les créateurs et artistes et, à l’image de l’an dernier, toutes les précautions sanitaires seront prises.

Françoise Dumont : « La gestion au plus près du terrain est la bonne »

vaccination cavem Françoise Dumont sénateur var

Françoise Dumont, sénateur du Var, s’est rendue au centre de vaccination intercommunal afin de se rendre compte par elle-même de son fonctionnement et des problématiques auxquelles sont confrontés les soignants.

 

Pourquoi venir aujourd’hui au centre de vaccination intercommunal ?
Je suis une parlementaire, mais aussi une élue de terrain et je ne peux concevoir mon mandat, alimenter mes réflexions et être utile à mon territoire qu’en le nourrissant avec des expériences de terrain. Mais aussi grâce au retour de gens qui travaillent et vivent les événements sur le terrain. La vaccination étant une problématique majeure aujourd’hui, je suis venue rencontrer les personnes, les médecins qui mettent en œuvre la vaccination, écouter leurs besoins, leurs doléances, leurs satisfactions aussi, parce qu’il y en a, afin d’intervenir utilement pour eux auprès du gouvernement et du sénat.

Qu’avez-vous retiré de cette visite ?
Une très belle solidarité entre les exécutifs locaux. Les maires de la Cavem et leurs équipes municipales ont travaillé dans la plus étroite collaboration, mais ça, je n’en doutais pas. Les administratifs mais aussi le corps médical et l’ensemble de la communauté médicale du territoire a travaillé en bonne intelligence, que ce soit le secteur public ou le privé, les infirmières ou les médecins. Nous retenons véritablement une grande solidarité et une entraide mutuelle pour mener à bien cette mission de protection et de vaccination de nos populations.

J’en retiens aussi qu’ils ont une souffrance, parce qu’ils s’aperçoivent qu’il n’y a pas assez de doses, qu’il en faut plus, mais on note aussi que lorsqu’il y en aura plus, ce qu’on appelle de nos vœux, ce que je souhaite et qui va, je pense arriver, il va y avoir un problème de personnel pour vacciner.

Ce manque de personnel est-il l’un des principaux points soulevés ?
Tout à fait. Nous étions en train d’imaginer quels types de personnels, de populations pourraient venir pour aider. Les préparateurs en pharmacie, les sapeurs pompiers, puisque selon un décret signé par le président la semaine dernière, les sapeurs pompiers peuvent participer aux opérations de vaccination moyennant une formation ad hoc, les élèves infirmières, pourquoi pas aussi les étudiants en médecine.

Ce sont des dossiers sur lesquels il faut aujourd’hui poser des questions parce que l’été va arriver, on va continuer à vacciner cet été, et il y aura des congés à cette période. Les infirmières qui participent aujourd’hui vont avoir beaucoup de travail, peut-être moins de temps à consacrer à la vaccination, donc tout ceci s’anticipe, il faut prévoir les vacances, la période estivale, les doses plus importantes et donc les effectifs plus importants pour pouvoir vacciner.

Quels ont été les autres problèmes soulevés aujourd’hui ?
L’urgence, parce qu’on a regardé les chiffres et les taux d’incidence sur la Cavem qui sont extrêmement haut. Il y a une véritable urgence à vacciner maintenant. Ce sont principalement les problèmes que nous avons soulevés : les doses, les vaccins, et à moyen terme, les personnels pour augmenter la cadence de vaccination.

Vous avez souligné en janvier dernier lors d’une question au gouvernement l’importance de s’appuyer sur les forces locales, notamment les maires. Avez-vous le sentiment que cette question trouve son illustration dans ce qui est réalisé ici ?
Parfaitement. Je n’ai pas l’outrecuidance de dire que ma question a débloqué les choses, mais nous avons été plusieurs élus à porter cette voix-là, et je dois dire que le premier ministre, qui est un ancien maire, élu local, met en pratique ceci. La gestion aujourd’hui, au plus près du terrain, et les décisions qui sont prises territorialement sont les bonnes. Il faut pouvoir s’appuyer sur les forces locales, travailler en bonne intelligence dans la couture fine et dans la plus grande réactivité.

D’ailleurs, le fait que les sapeurs pompiers, qui sont des gens maîtrisant parfaitement la gestion de crise, soient désormais autorisés à participer à la gestion de la vaccination est une excellente chose. Ils savent gérer une crise, connaissent le terrain, savent gérer la sensibilité des populations, ils connaissent l’humain, il était utile de les faire entrer dans ce schéma-là. Mais la gestion au plus près du terrain est la bonne gestion et l’intelligence territoriale trouve là toute son illustration.

 

Propos recueillis par Romain Chardan – Photo : Cavem – Christine Delville.

Françoise Dumont en visite au centre de vaccination

centre vaccination françoise dumont cavem visite

La sénateur du Var Françoise Dumont est venue visiter le centre de vaccination intercommunal jeudi après-midi. Elle a pu y rencontrer médecins et infirmières afin d’échanger avec eux et de se rendre compte de la situation.

 

Le centre de vaccination intercommunal a reçu la visite ce jeudi de la sénateur du Var, Françoise Dumont. Accueillie sur place par le docteur Patrick Laborde, référent Covid-19 de la Cavem et responsable du centre, l’ancienne 5e adjointe à la mairie de Saint-Raphaël a pu se rendre compte de la réalité des personnels soignants sur le site.

Avec deux espaces de vaccination (un Moderna et un Pfeizer), pour huit lignes en tout, le centre est en capacité de réaliser 430 vaccins par jour, soit environ 3 000 par semaine. La sénateur a ainsi pu observer le déroulé de l’action coordonnée par les pompiers et s’entretenir avec les médecins et infirmières sur place, de quoi recueillir leurs impressions et les principaux problèmes auxquels ils sont confrontés (voir interview de la sénateur).

Une bonne synergie

Le docteur Patrick Laborde a souligné la bonne synergie entre les différents acteurs et Françoise Dumont, au cours de ses échanges, a quant à elle appuyé sur « l’intelligence du territoire pour que tout soit mis efficacement en œuvre« .

centre vaccination cavem sénateur var françoise dumont

Après ses premiers échanges, Françoise Dumont est passée par les différents points du centre de vaccination et pu voir l’efficacité des équipes, qui ont déjà assuré plus de 10 000 injections. 7 000 personnes sont dans l’attente d’une deuxième dose et près de 3 200 l’ont d’ores et déjà reçue. De quoi avancer efficacement dans la lutte contre le virus et faire baisser le taux d’incidence de la Cavem, actuellement assez élevé.

 

Par Romain Chardan – Photos : Cavem – Christine Delville.

Les Nuits off de Fréjus reviennent du 16 au 30 juillet

Fréjus nuits off juillet 2021 théâtre

Sept lieux devraient de nouveau accueillir le Festival des Nuits Off de Fréjus en juillet prochain. En attendant de connaître les conditions sanitaires pour la bonne tenue de la manifestation, l’équipe d’organisation planche déjà sur la programmation après avoir reçu les candidatures de 67 compagnies et artistes.

 

C’est l’un des grands événements de l’été de la cité romaine. En alternance avec les dates des Nuits Auréliennes, les Nuits Off auront lieu du 16 au 30 juillet prochains. Disséminées sur 7 lieux (La Cour de l’Evêché, Les Ecoles Turcan et Aulézy, La Villa Marie, Le Jardin du Musée d’Histoire, L’Ecole de Musique, Le Parc Areca), elles accueilleront de nouveau pléthore d’artistes et compagnies. La commission artistique a d’ailleurs débuté son travail de programmation après avoir reçu quelques 67 candidatures d’artistes et de compagnies, qu’ils soient professionnels ou amateurs, pour une centaine de spectacles proposés.

Si le théâtre reste majoritaire, le festival s’est ouvert, au fil des ans, à de nombreux genres. L’organisation souhaite que cette manifestation reste accessible au plus grand nombre, raison pour laquelle le tarif d’entrée de 6 euros sera maintenu cette année, « malgré des finances associatives affectées par la défection de quelques sponsors du fait de la crise« . S’il est encore difficile d’assurer avec certitude la bonne tenue du festival en raison de la situation sanitaire en constante évolution, l’organisation espère pouvoir rééditer, à minima, ce qu’elle a réalisé l’an dernier, avec une jauge réduite, le port du masque, la distanciation et la distribution de gel hydroalcoolique.

 

Toulon au cœur des débats

toulon débats conférences histoire

Dans le cadre des conférences du patrimoine, la séance de cette semaine est consacrée à Toulon et sera animée par Marina Valente, Archéologue, directrice du Centre Archéologique du Var.

 

Malgré la pandémie de Covid-19, la culture continue de vivre, contre vents et marées. Et la Ville de Fréjus y contribue, elle aussi, notamment via son cycle de conférences sur l’Histoire. Plus précisément, un cycle de visio-conférences destiné à un public large.

Organisées chaque troisième mardi du mois, elles mettent à l’honneur des pans de l’histoire varoise. Et cette semaine, c’est la cité toulonnaise et sa célèbre rade qui sont au cœur des débats.

Grâce à Marina Valente, archéologue et directrice du Centre archéologique du Var, vous aurez la possibilité de découvrir les secrets de cette ville portuaire. La visioconférence a lieu via l’application GoToMeeting, et l’accès y est gratuit. Coup d’envoi ce mardi 16 mars à 18 heures.

Une appli pour signaler le désordre

appli signaler désordre saint-raphael

La ville de Saint-Raphaël a mis en place le Service Municipal d’Intervention Rapide en vue d’améliorer la qualité de vie de ses administrés. Un service qui peut être sollicité via une application mobile ou un numéro vert.

 

360 heures d’intervention et 7 905 km parcourus. Voilà le premier bilan du Service Municipal d’Intervention Rapide (SMIR) sur les mois de janvier et février, comme le souligne la ville de Saint-Raphaël via un communiqué.

Mis en place par le maire, Frédéric Masquelier, ce service vise à agir rapidement lorsque les Raphaëlois signalent un « désordre » sur la voie publique, que ce soit une dégradation ou un dysfonctionnement « sur la voirie ou tout autre espace public de la commune », précise la ville.

Une appli ou un numéro vert

Pour saisir ce service, rien de bien compliqué. Il suffit simplement de passer via l’application mobile « Saint-Raphaël » et de passer par la rubrique « signaler un désordre », ou d’appeler le numéro vert mis en place (0 800 837 01, du lundi au vendredi de 8h à 17h).

Preuve de l’efficacité de ce service, la ville souligne que sur 512 signalements, « 308 interventions ont été résolues en moins de 4 heures » et qu’elle constate « une baisse d’environ 20% des signalements par semaine. »

 

Photo : Ville de Saint-Raphaël.

Saint-Raphaël présente au salon Virtual Nautic

salon nautique virtuel saint-raphael

La Ville de Saint-Raphaël a décidé de prendre part au salon Virtual Nautic afin de vanter sa destination touristique et de montrer l’attrait de ses ports. Objectif : commercialiser les places vacantes et apporter de la visibilité à la commune.

 

Les salons nautiques sont légion. En temps normal, les professionnels du nautisme (chantiers, équipementiers, loueurs…) s’y retrouvent, échangent et commercent. Avec l’arrivée de la Covid-19, toutes ces habitudes ont été chamboulées. C’est pourquoi la Fédération des Industries Nautiques a décidé de lancer un salon 100% virtuel, le Virtual Nautic, qui se tiendra les 12 et 13 mars prochains.

Un salon auquel va prendre part la Ville de Saint-Raphaël parmi les 150 exposants (professionnels du nautisme et du tourisme, maritime ou fluvial). Des stands virtuels donc, où les visiteurs (25 à 30 000 attendus), pourront, gratuitement, aller flâner depuis leur smartphone ou leur ordinateur dans ce salon pas comme les autres. Le but pour la commune varoise est simple.

« La Ville de Saint-Raphaël a saisi cette occasion de participer à une manifestation fédératrice et de forte renommée, pour promouvoir la destination nautique Saint-Raphaël, donner une visibilité forte à la Ville, à ses ports et notamment au port Santa Lucia pour en commercialiser les places vacantes, mais également de participer à une expérience totalement novatrice et inédite ! »

Le stand raphaëlois sera ainsi animé par l’Office du tourisme de la ville, la régie des ports, Esterel Côte d’Azur aux côtés de France Station Nautique. A noter que pour « entrer » dans ce salon, l’inscription est obligatoire mais gratuite.

Les Rencontres de l’Avenir ce samedi

Rencontres de l'avenir saint-raphaël

Une journée de conférences et tables rondes animées par des intervenants de haut vol ayant pour thème commun l’économie.

 

Bruno Le Maire (ministre de l’économie), David Lisnard (maire de Cannes), Xavier Bertrand (ancien ministre du travail et de la santé, actuel président du conseil régional des Hauts de France), Luc Ferry (ancien ministre et philosophe) … Autant de personnages de qualité qui interviendront ce samedi dans le cadre des Rencontres de l’Avenir.

Ils sont en tout 14 à avoir répondu à l’appel de Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, et Nicolas Bouzou, président des Rencontres, pour cette journée de tables rondes et conférences autour de l’économie et de « l’avenir de notre monde ».

Dès 9h15 et le discours d’ouverture de l’édile raphaëlois, conférences et tables rondes vont se succéder tout au long de la journée. Covid-19 oblige, tout ceci aura lieu en distanciel et sera retransmis en direct sur trois plateformes : Facebook, Youtube et sur le site de la ville de Saint-Raphaël.

Le programme détaillé est à retrouver sur le site des Rencontres

Nao lauréat du Trophée « Top Gazelles »

Nao pergola trophée lauréat upv

L’Union Patronale du Var a décerné son trophée « Top Gazelles » à la société Nao et son dirigeant, Guillaume Pellereau.

2021 marque la sortie de la neuvième édition du magazine Top500 Var Entreprises, journal proposant le classement de 500 entreprises varoises en fonction de leur chiffre d’affaires, basé pour cette édition sur l’année 2019. Plus d’un millier d’entreprises sont présentes dans ce numéro, et cette année, c’est la société Nao qui a été mise à l’honneur.

Gagnante du trophée « Top Gazelles », récompensant une entreprise ayant connu une progression constante de son chiffre d’affaires trois années consécutives durant, Nao a connu une progression exponentielle depuis son lancement, en 2010, multipliant par dix son nombre d’employés (de 3 à 30) en dix ans.

Le succès de cette société menée par Guillaume Pellereau s’est bâti sur le système de la pergola bioclimatique, possiblement rétractable. Et Nao dispose également d’un catalogue riche où les produits sont réalisés sur mesure.