Saint-Raphaël : l’époux de 80 ans tue sa femme avant de se suicider

Avenue du XVe corps, un couple a été retrouvé mort dans leur appartement. Alertée ce matin par la famille, la police nationale enquête en ce moment-même sur place : “on pense vraisemblablement à un homicide suivi du suicide de l’auteur”, explique le commissaire Nicolas Caravokiros. L’homme âgé d’environ 80 ans aurait donc tué la victime, son épouse âgée d’une soixantaine d’années, par étouffement avant de se donner la mort.

La procureur adjointe, Laurence Barriquand, a également souligné que « si les premiers éléments laissent penser à un meurtre suivi d’un suicide, aucune piste n’est écartée actuellement », par le biais d’un communiqué de presse.

 

Par Ibrahim Berbar – image d’illustration

Le Muy : la ZAC des Cadenades en concertation

 

La ville du Muy lance une grande concertation publique auprès de sa population à propos de la ZAC des Cadenades. Elle débute ce jeudi 15 septembre et se terminera le 15 décembre prochain

 

La ZAC des Cadenades est une dent creuse en milieu urbain urbain de 12 hectares au Muy. Traversée par le boulevard Beauregard, et bordée au Nord par la Route de la Motte et au Sud par le boulevard des Ferrières, le projet d’une zone d’aménagement concerté sur ce quartier fait l’objet actuellement d’une concertation publique. “L’objectif de ce projet est de favoriser une nouvelle façon de concevoir, construire et gérer durablement la ville dans le cadre de la démarche d’écoquartier. La concertation publique se déroulera du 15 septembre au 15 décembre 2022” indique la commune du Muy dans son communiqué.

 

Le futur projet des Cadenades proposera une meilleure insertion urbaine et paysagère, un projet d’EcoQuartier, des déplacements en mode actifs grâce à la vigne à vélo ou encore une centralité de proximité proposant des services, commerces et équipements publics. Dracénie Provence Verdon agglomération, en partenariat avec la ville du Muy et l’EPF PACA portent le projet de création de cette ZAC, lance donc ces consultations qui ont pour but d’améliorer le projet pour être plus en adéquation avec les attentes en équipements, en aménagements ou encore en accessibilité, de la population. Du 15 septembre au 15 décembre 2022, la population est appelée à consulter et donner son avis sur le registre papier en mairie ou avec le registre dématérialisé sur le lien suivant : https://www.registre-dematerialise.fr/4181

Aussi, trois réunions publique sont d’ores et déjà prévus :

  • le 27 septembre à 18h pour reprendre le dossier et poser le cadre de la consultation.
  • le 18 octobre à 18h sur les formes urbaines, les déplacements, les services et la démarche d’écoquartier
  • le 06 décembre à 18h pour la présentation du projet après prise en compte des remarques du public.

Inondations : Estérel Côte d’Azur Agglomération remet en cause le SMA

Ce matin, un bureau exceptionnel s’est formé à Estérel Côte d’Azur Agglomération pour discuter d’un sujet épineux : la lutte contre les inondations et le Syndicat Mixte de l’Argens.

Après quelques heures de réunion, le président de la communauté d’agglomération Frédéric Masquelier a tenu une conférence de presse rendant compte du travail effectué plus tôt ce matin avec les membres du bureau exceptionnel. À l’heure actuelle, sur notre territoire, 20 000 personnes sont concernées par les inondations, dont 2 500 sur les côtes, 1 250 sur la basse plaine de l’Argens, sans compter les nombreuses entreprises et le monde agricole touchés régulièrement par cet aléa climatique. ECAA abonde le SMA de six millions d’euros, via la taxe GEMAPI. “On constate sur notre territoire qu’il n’y a aucune réalisation concrète. On brasse beaucoup d’air, avec des choix politiciens et non hydrauliques. Le SMA ne doit pas être un tremplin pour politicien”, lance en introduction le président de la communauté d’agglomération.

À la suite de cette réunion donc, cinq points clés ont été notifiés par les maires des communes de l’agglomération. Ces derniers souhaitent :

  • Une révision totale de la gouvernance du SMA
  • Dire à l’État de maintenir ses engagements notamment en termes d’indemnisation et des dotations du fonds Barnier.
  • Moins de procédures administratives
  • Une aide renforcée, du point de vue technique et par une convention, du département.
  • S’il y avait une fatalité sur des zones à risques, que les dispositifs d’aide soient abondés par l’État dont c’est la responsabilité.

Ces cinq points seront envoyés au Préfet et au président du SMA : “Notre position n’a rien de politique, on constate et on pose la question. Nos concitoyens nous ont donné des responsabilités, nous avons un devoir de résultat”, ajoute Frédéric Masquelier.

 

Ibrahim Berbar – Photo : I.B.

Masquelier, Rachline et Lemaître répondent à Jousse

Lors de notre entretien téléphonique avec Luc Jousse (article à retrouver dans l’édition du jeudi 8 septembre 2022), l’ancien édile de la ville du Rocher nous a confié de nombreuses informations et surtout les raisons qui le poussent à revenir dans la sphère politique du territoire. Au cours de notre conversation et à plusieurs reprises, l’ancien maire de Roquebrune sur Argens a annoncé la couleur : “mon objectif auprès de David Rachline et Frédéric Masquelier est que ce soit Didier Lemaître qui représente les intérêts de Roquebrune et qu’il récupère toutes ses fameuses compétences. Cela se sait que nous sommes amis avec David et Frédéric, nous nous connaissons depuis bien longtemps et je suis un des fondateurs de l’agglomération avec Ginesta et Brun à l’époque. Je dois les rencontrer lors de ma venue sur le territoire”. Info ou intox ? La rédaction a contacté les maires de Fréjus et Saint-Raphaël. Côté Fréjus, David Rachline annonce : “Luc Jousse et moi sommes effectivement amis. Nous nous croisons quand l’occasion se présente et nous nous rencontrerons probablement en toute amitié”. A contrario, le président d’Estérel Côte d’Azur Agglomération et maire de Saint-Raphaël, Frédéric Masquelier infirme les propos de Luc Jousse : “Je n’ai pas vu et je n’ai aucun contact avec Luc Jousse depuis six ans. Je n’ai pas prévu de le rencontrer. Je ferai des propositions pour remplacer ou non les deux vice-présidents dont les délégations ont été retirées”.

Quid de Didier Lemaître ? Au téléphone, l’opposant roquebrunois répond : “comme je l’ai déclaré récemment, j’ai souhaité entrer en contact avec les anciens maires de Roquebrune. En ce qui concerne Jean Paul Ollivier c’est déjà fait. Je souhaiterai rencontrer monsieur Serra si il est d’accord. Quant à monsieur Jousse que je n’ai jamais encore rencontré ni même vu, je l’ai contacté à la suite de sa deuxième publication où il parle de son retour en politique. Nous avons échangé longuement sur ses intentions. Je lui ai exposé ma position, mon objectif pour l’agglomération et c’est tout. Une possible rencontre est toujours d’actualité comme pour les autres anciens maires mais celle-ci n’est pas à l’ordre du jour”.

 

Par : Ibrahim Berbar – Photos : DR

Deux décès par noyade à Saint-Aygulf

Deux personnes sont décédées aujourd’hui à Saint-Aygulf. Un homme de 81 ans et une femme de 75 ans n’ont pu être ranimés après une noyade au niveau du parc Areca. Deux autres personnes ont été blessées en tentant de les secourir.

En fin d’après-midi ce dimanche, deux personnes se sont noyées au niveau du parc Areca à Saint-Aygulf. Malgré l’intervention des sapeurs-pompiers, qui ont pris en charge les deux victimes alors dans un état grave, l’homme de 81 ans et la femme, âgée de 75 ans, n’ont pu être ranimés.
Elles ont été déclarées décédées par les médecins du SMUR Fréjus et de l’hélicoptère du SAMU83, également engagés sur l’intervention. Deux autres personnes ont été blessées, une femme de 45 ans et un homme de 75 ans. Leurs blessures sont intervenues alors qu’ils tentaient de porter secours aux deux victimes décédées. Si leurs blessures sont légères, ils sont tous deux transportés au CHI Bonnet.

L’intervention a nécessité 3 ambulances, 2 plongeurs, 2 équipes de sauveteurs de la surveillance des plages et leurs embarcations, un chef de groupe et les équipes du SMUR Fréjus et du SAMU 83.

Par R.C. – Photo : Image archive SDIS 83

Jean Cayron, « Sa politique est de me faire virer de la mairie de Roquebrune avant la fin du mandat »

Jean Cayron, le maire de Roquebrune-sur-Argens, a publié un édito au vitriol dans le numéro de septembre du magazine municipal Roq’Info. Pour L’horizon, il revient sur son choix, assumé, et ne mâche pas ses mots à propos de Frédéric Masquelier, président d’Estérel Côte d’Azur Agglomération. Entretien sans filtre.

 

Pourquoi cet édito assez musclé, autant sur votre opposition que l’agglomération ?

C’est pour informer la population de notre positionnement sur l’agglomération, c’est tout. Ce n’était pas une attaque, les administrés roquebrunois sont censés savoir ce qu’on fait à l’agglomération et ça n’empêche pas les projets. Je suis contre le PLUI, depuis le début, c’est pour ça que ça n’a pas été pris en compte alors qu’au départ ça devait l’être, même si après ça a été voté contre à l’unanimité. Le projet de rapprochement avec Cannes est un projet qui ne m’intéressait pas, on était aussi parti sur un autre dossier, à savoir le nom Estérel Côte d’Azur, qui ne me plaisait pas du tout. Et quand on dit qu’on a un pacte de gouvernance et qu’on va gérer à 5, prendre des décisions unilatérales… On nous dit qu’on travaille sur un nouveau nom, j’avais fait des propositions, que j’avais envoyées, il m’avait dit qu’on verrait, qu’il le prendrait en compte, mais rien n’a été pris en compte, ils ont décidé eux-mêmes, donc voilà. J’ai dit dès le départ, au début de mon mandat, que Roquebrune ne serait pas la variable d’ajustement comme elle l’avait été lors des années précédentes. Je ne me laisse pas marcher sur les pieds, même s’ils ont la majorité entre Fréjus et Saint-Raphaël, il n’est pas question qu’on se laisse piétiner. Et quand j’entends madame Aurore Laroche qui fait de la pub à tout va dans le secteur et qui est l’exact inverse de ce qu’on prône dans Grand Site de France… Quand je parle de tourisme de masse, on l’a de fait, mais ce que je veux, c’est que les gens viennent entre les vacances de Pâques et celles de la Toussaint, pour faire vivre les commerçants, parce qu’on ne peut pas faire vivre que les campings. Et c’était pour rappeler, un peu aussi pour rebondir sur ce que disait monsieur Didier Lemaitre, sur les réseaux sociaux. C’est mon droit de réponse et en l’occurrence, je n’irais pas titiller quel que maire que ce soit sur un édito, qu’il soit un peu piquant ou autre. de quoi je me mêle, qu’il s’occupe de son édito à lui, de sa majorité, et qu’il vienne pas m’enquiquiner sur Roquebrune, ça le regarde pas. S’il se prend pour le roi Baudouin, c’est son problème.

Là vous parlez de Frédéric Masquelier ?

Oui. Par rapport à ce que j’ai écrit dans l’édito sur l’agglomération, il part du principe que je devrais me taire, mais je ne me tais pas. Ça ne remet pas en question les projets avec l’agglomération, qu’il ne m’emmerde pas sur mon édito, il n’est pas maire de Roquebrune que je sache.

Vous avez eu des retour sur votre édito émanant de lui ?

Bien-sûr puisqu’il a retiré les délégations à Mme Bouvard et Mr Besserer, donc au bout d’un moment ça va (Frédéric Masquelier nous a également confirmé qu’il avait retiré leurs délégations aux deux élus roquebrunois jusque-là vice-présidents d’Estérel Côte d’Azur Agglomération, ndlr).

Il y a eu les communiqués, une première version puis une deuxième reprise par les services de la ville (il coupe)

Lesquels ? En fait, Madame Bouvard en a écrit un premier et qui a été rejeté par l’agglomération, par M. Masquelier et M Chieze, et ils ont refait un communiqué eux. Un communiqué où il est écrit qu’on désavoue M. Cayron, ce qui est inacceptable. Dans quel pays un président d’agglomération ou quoi que ce soit réécrit, prend la plume de gens qui ont écrit pour remanier à sa sauce, je rêve, je n’en peux plus de ce type-là.

Donc le communiqué envoyé en premier, aurait été écrit non pas par Mme Bouvard et Mr Besserer mais par le président de l’agglo ?

Ah ben c’est clair oui, il a été tripatouillé, peut-être pas par le président de l’agglo, mais par M. Chieze, et ils ont demandé à M. Besserer de vous l’envoyer, et lui avait la frousse de perdre sa délégation, donc pour moi, ça s’appelle des menaces ça. 

Sur le fait de signer l’édito en attaquant ou en piquant l’agglomération, est-ce que ça ne risquait pas de mettre en porte-à-faux vos élus au sein de l’agglomération avec des délégations ?

Quand on est normalement constitué, alors en France, on ne peut plus rien dire ? On est attaqué tous les jours, on nous envoie des courriers tous les jours pour nous dire “la déchetterie du col du Bougnon n’aura plus lieu”, “la Rosalie on sait pas si ça…”, non mais il faut arrêter. On a des projets avec l’agglomération, on a un pacte de gouvernance où on a mis le front de mer et la maison des terroirs, ça ne bougera pas, mais il faut qu’on arrête de nous emmerder et de nous dire ce qu’on doit faire.

Aviez-vous prévenu vos élus de cet édito qui, du fait de leur position à l’agglomération, pouvait les mettre en porte-à-faux ?

M. Masquelier l’a pris pour lui, mais ce n’est pas pour lui. Il le prend pour lui, c’est son problème. Ça dépend aussi du personnage qui est en face.

Dans l’édito, lorsque vous évoquez « celui dont on ne doit pas prononcer le nom » 

(Direct) Il s’agit de monsieur Jousse (ancien maire de Roquebrune-sur-Argens, ndlr).

Parce que certains pensaient justement que vous parliez du président Masquelier ?

Absolument pas, j’aurais mis Masquelier, ne vous inquiétez pas. Après, chacun fait sa politique, je ne regarde pas ce qu’il fait avec M. Rachline. Ils ont décidé d’avoir une politique commune sur Fréjus-Saint-Raphaël, pour que ce soit un modèle de collectivité on va dire, donc on ne peut pas me reprocher d’être ami avec des élus de la région alors qu’il est, entre guillemets, ami avec M. Rachline. On va arrêter, au bout d’un moment, moi je ne suis pas un vilain petit canard. J’essaie de récupérer de l’argent pour ma commune, mais je ne traite  pas les élus de la région de vieux crocodiles dans un marigot. D’accord ? Donc quand il dit ça, il se fait taper dessus et il ne faut pas qu’il s’étonne. Quand Muselier lui répond, il est cinglant. Moi j’aurais pas le droit d’écrire ? Faut pas rigoler.

Si les deux élus de votre majorité perdent leurs délégations, quelles conséquences pour la commune au niveau de l’agglomération ?

A part un crime de lèse-majesté, blesser monsieur Masquelier, est-ce que vous pensez que les projets d’une commune de 15 000 habitants ne vont pas être pris en compte ? Pas une minute. Quand il traite M. Muselier, M. Falco ou M. De Canson, de vieux crocodiles, est-ce qu’il s’est rappelé avant de dire ça que ce sont eux qui financent les projets de l’agglomération ? Est-ce qu’il en a tenu compte ? Parce qu’il sait très bien qu’ils ont le sens de l’intérêt général.

Donc vous misez sur son sens de l’intérêt général ?

J’espère qu’il sera intelligent pour comprendre ça, sinon moi je lui rappellerai. 

Suite à ces deux versions de communiqué envoyées, est-ce que ça peut avoir un impact en interne au sein de votre conseil municipal  pour vos élus ?

Je ne maîtrise pas tous mes élus, je ne suis pas un tortionnaire comme certains de mes voisins, mais en tout cas, j’ai discuté avec Martine Bouvard encore ce matin, tout se passe très bien, et si vous voulez tout savoir, et je vois demain (samedi) M. Besserer parce qu’il travaille aujourd’hui (vendredi). Donc pour l’instant, il n’y a pas d’incidence. Simplement, s’il leur retire leurs délégations, comme c’est apparemment le cas, on redistribuera nos délégations entre nous à la mairie de Roquebrune. On est suffisamment intelligent pour faire ça.

Doivent-elles automatiquement aller à des élus roquebrunois ?

Il pourrait très bien ne pas nommer de vice-présidents. Vous êtes vice-président parce que vous avez des délégations. Donc dans un premier temps, il va leur retirer, il leur a retiré par arrêté, et au prochain conseil communautaire, il demandera le vote de retrait de leurs vice-présidences. Mais ce serait l’idéal pour moi qu’il nomme M. Tissier vice-président, ça montrerait quelle politique fait M. Masquelier. Parce que sa politique est de me faire virer de la mairie de Roquebrune avant la fin du mandat. Ça, c’est sa vraie politique. Parce qu’on est des électrons libres, il l’a dit à plusieurs reprises, il a horreur de ça, il veut des gens sous sa coupe, et moi je ne serai pas sous sa coupe. Je ne ferai pas allégeance à ce genre de type ou à qui que ce soit, ce n’est pas dans ma nature. Et je n’oublierai pas que ces gens là ne voulaient pas que je sois élu, à part Liliane Boyer, et les maires du pays de Fayence, mais eux ne voulaient pas. Au bout d’un moment, il faut dire les choses, et quand on commence à vouloir mettre la zizanie dans mon conseil municipal, je montre les dents. Et il n’a peut-être pas fini de les sentir. Et qu’on sache bien une chose, je ne suis pas esseulé, je compte de nombreux soutiens. 

 

Propos recueillis par Romain Chardan – Photo : Archive T.L.

 

À retrouver dans notre prochaine édition, le point complet et les réactions des différents acteurs de ce dossier. En kiosque le jeudi 8 septembre. 

Fréjus initie les jeunes au sport

À Fréjus, les Écoles Municipales des Sports (EMS) souhaitent développer l’activité sportive chez les jeunes, tout au long de l’année 2022-2023.

La rentrée scolaire aura lieu dans quelques jours et pour cette année 2022-2023, les Écoles Municipales des Sports (EMS) de Fréjus se mobilisent pour les jeunes. Accessibles aux enfants scolarisés à Fréjus, de la grande section de maternelle jusqu’au CM2, elles permettent de découvrir de nouvelles activités physiques telles que le handball, le basket, le volley etc, pour 44 euros par an. L’objectif : initier à la pratique sportive. 

Les inscriptions se font en ligne ou par téléphone au 04.94.51.97.40, à partir du lundi 29 août à 8h30. Une séance d’essai est proposée à tous les enfants. La reprise se fera à partir du mardi 6 septembre. 

Plus d’informations sur le site de la ville de Fréjus.

Par Lucie Guerra – Photo : L’Horizon

L’agenda de Planète Actions en septembre

Le mois de septembre s’annonce chargé pour Planète Actions.

Tout au long de l’été, Planète Actions s’est mobilisée à travers différents évènements sur le territoire. Dès la rentrée et durant tout le mois de septembre, l’association poursuit sa lutte contre la pollution et sa prévention pour la préservation de l’environnement.

Au programme :

  • Samedi 3 septembre, de 9h à 18h, sur le bord de mer de Saint-Raphaël : stand au forum des associations
  • Dimanche 4 septembre, de 10h à 18h, à la base nature de Fréjus : stand au forum des associations 
  • Mardi 5 septembre, de 9h à 11h, à la base nautique d’atay : ramassage de déchets avec « Projet Azur »
  • Dimanche 11 septembre, de 8h30 à 12h30, au domaine de la Lieutenante de Puget-sur-Argens : éco-rondo au sentier des meulières
  • Samedi 17 septembre, de 9h à 12h, au pont du pédégal : world clean up day 
  • Mardi 27 septembre, de 18h30 à 20h30, au parking boulodrome de Fréjus plage : ramassage de déchets 
Informations au 06 20 27 58 98, à l’adresse bonjour@planeteactions.fr ou sur les comptes Facebook et Instagram de l’association.
 

Retrouvez notre article détaillé sur les résultats des actions du mois d’août, dans le numéro 69 de L’Horizon, actuellement dans vos kiosques.

Par Lucie Guerra – Photo : David Kadlec

Quelques conseils pour la rentrée !

La rentrée scolaire approche à grands pas. Synonyme de changements et souvent source d’anxiété, elle peut être compliquée à appréhender pour les petits comme pour les grands. Florence Tisserant, docteure en pharmacie, nous livre ses conseils.

Comment expliquer que la rentrée soit un moment stressant ?

Ça implique un changement, ce qui fait toujours peur à tout le monde. Certains enfants changent d’école et ça peut être angoissant pour eux de ne pas retrouver les mêmes copains et la même classe que l’année précédente. Et les parents ont toujours peur de savoir quel va être l’emploi du temps, comment s’organiser et réussir à gérer.

Quelles sont les choses à mettre en place durant les derniers jours de vacances pour pallier ces angoisses ? 

D’un point de vue organisationnel, il faut commencer, une semaine avant la rentrée, à remettre des horaires stables, c’est-à- dire lever les enfants de plus en plus tôt, aux horaires d’école, et instaurer les repas à des heures normales. Il faut aussi anticiper les sacs d’école, regarder qu’ils aient bien toutes les affaires parce que c’est souvent ça qui va les angoisser. Donc, plus on s’y prend tôt, plus ils seront rassurés parce qu’ils auront eu une semaine voire quinze jours pour se mettre dans le bain. S’ils changent d’école, ça peut être bien d’aller sur les lieux avec eux avant.

Quelles astuces peut-on instaurer dans son quotidien pour gérer le stress ? 

On peut faire des exercices de respiration de type cohérence cardiaque, qui fonctionnent très bien contre le stress. Les applications sont gratuites sur le téléphone et ça prend cinq minutes, deux à trois fois par jour. Le yoga, la respiration abdominale aident également beaucoup ainsi que l’homéopathie, les fleurs de Bach et les huiles essentielles comme celles de lavande ou de camomille. On met 2-3 gouttes pour un enfant, 5-6 pour un adulte, sur les poignets internes, on les frotte en- semble et on inspire trois fois de suite.

Retrouvez notre article détaillé dans le numéro 69 de L’Horizon, actuellement dans vos kiosques.

Par Lucie Guerra – Photo : D.R

La soirée des artistes est organisée à Port-Fréjus

L’association Rico Art Galerie mettra les artistes à l’honneur le temps d’une soirée, au début du mois de septembre.

Le vendredi 2 septembre prochain aura lieu la “Soirée des artistes”. Organisée par l’association Rico Art Galerie, elle donnera lieu à une présentation de l’association, des artistes et de leurs œuvres, suivie d’un apéritif rythmé par le trio de jazz, Jazzybel.

Le rendez-vous est donné au 30 place Atrium à Port-Fréjus à partir de 19h.

Confirmation de votre présence et du nombre de participants par mail à l’adresse contact@rico-art-galerie.fr.

Par Lucie Guerra – Photo : Rico Art Galerie