Skip to content

Bun Hay Mean ouvre le Festival du Rire de Saint-Raphaël

Bun Hay Mean humoriste festival rire saint-raphaël
Bun Hay Mean humoriste festival rire saint-raphaël

Dimanche 10 octobre, le désormais célèbre « chinois marrant » de 39 ans, révélé par le Jamel Comedy Club, est venu ouvrir la nouvelle édition du Festival du Rire de Saint-Raphaël.

Après s’être assuré auprès des parents des enfants présents dans la salle qu’ils étaient bien au courant de ce qu’ils allaient entendre, Bun Hay Mean raconte dans son nouveau spectacle « Le monde appartient à ceux qui le fabriquent », comment ce jeune homme d’origine chinoise et cambodgienne, d’une famille de 5 enfants avec une « mère femme de ménage, un père ouvrier, et un petit frère handicapé » destiné à un avenir dans l’informatique, se retrouve à découvrir les scènes parisiennes… et la vie dans la rue.

Entre confessions, sketchs écrits pendant ses vacances en famille en Thaïlande et improvisation, Bun Hay Mean repousse toujours plus loin les limites de l’humour, tord les clichés tout en prônant l’acceptation de soi, les bonheurs simples de la vie et le pouvoir de croire en ses rêves.


Il est 22h, l’humoriste revient sur scène, clope à la main, et annonce qu’il peut encore rester 20 minutes avec nous. Mais par contre il a fini le spectacle. Alors, qui a des questions ? Remerciements, anecdotes, et projets futurs, il est temps de dire vraiment au revoir cette fois, accompagné de son ami et première partie Youssoupha Diaby.

Le comédien est reconnaissant, car l’argent et la célébrité c’est bien, mais ce n’est pas le plus important. Pour lui, le plus précieux c’est le temps qu’on donne aux autres, et on vient de lui offrir deux heures de notre vie, et ça, ça n’a pas de prix. C’est le sourire aux lèvres que le public quitte la salle Félix Martin, le ton du festival est donné et promet de belles soirées dans les semaines qui arrivent.

 

Texte et photos : Elodie Moreno