Skip to content

Les réservistes du 21e Rima sous l’objectif de Florent Tallarico

21e RIMA exposition réservistes tallarico

Hier soir a été inaugurée l’exposition Réservistes de Florent Tallarico. Ce photographe niçois, également réserviste au 21e RIMA, a travaillé durant trois ans sur son projet, concrétisé par la parution d’un ouvrage de photographies et dont une trentaine sont exposées jusqu’au 25 septembre à la Villa Aurélienne.

« Je suis assez ému, pour ne pas dire stressé. Cette exposition présente le résultat de deux ans de prises de vue et une année pour la fabrication du livre. Ce sont des personnes qui viennent servir la France sur leur temps libre, qui viennent en renfort, entre autres, sur l’opération Sentinelle et qui viennent de tous les horizons, de tous les âges, dans la limite de la réglementation. Mon travail a pour but de rendre hommage à leur volonté de servir« . 

Florent Tallarico, 32 ans, a présenté par ces quelques mots le travail affiché sur les murs de la Villa Aurélienne au moment du vernissage de son exposition, Réservistes, hier soir. Une exposition regroupant 34 photos en noir et blanc (à l’exception d’une, en couleur), où l’on suit la formation et le travail des réservistes du 21e RIMA. Une quinzaine de portraits sont également présents, montrant le visage de ces hommes et femmes « au service de la nation« , comme l’a souligné Martine Petrus-Benhamou, première adjointe de Fréjus, lors de sa prise de parole.

Sur deux niveaux, disposées dans les couloirs et certaines salles de la Villa Aurélienne, les photos montrent avant tout des hommes et de femmes. Les expressions captées sur les visages humanisent ces soldats, que ce soit à travers une expression, un regard, qu’ils soient en train de ramper sous des barbelés, en exercice au coeur d’une forêt ou de nuit à prendre des notes. 

Le noir et blanc, choix assumé pour apporter « un côté intemporel à ces images« , donne un cachet supplémentaire à ces photos où l’humain prend inexorablement le pas sur le soldat. « Ceux que vous avez photographié sont les héros de notre temps« , a d’ailleurs ajouté Martine Petrus-Benhamou.

Ouverte depuis hier, l’exposition de Florent Tallarico est accessible gratuitement à la Villa Aurélienne tous les jours jusqu’au 25 septembre.

Par Romain Chardan